Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Côte d’Ivoire : un cyber-activiste enlevé par des hommes armés

Cyber-activiste connu en Côte d’Ivoire pour ses prises de position contre le pouvoir du Président Ivoirien, Alassane Ouattara, Serge Koffi appelé aussi le drone, a été kidnappé par des individus armés aux encablures de son domicile. Ses ravisseurs étaient habillés en civil et motorisés. Après avoir procédé à son arrestation, ils ont fouillé son domicile et arraché son ordinateur et la tablette de son épouse. Elle a été violemment brutalisée par ces derniers qui ont pris fuite.

 

De son vrai, Yapo Ebiba Franck Fiacre, Serge Koffi est aussi appelé sous le pseudonyme de drone. Il opère dans la clandestinité depuis six(6) ans, un génie d’informatique posait du fil à retordre aux autorités ivoiriennes à travers ses publications critiques à l’encontre du régime du président Allassane Ouattara. Ce cyberdissident a révélé des informations confidentielles sur les dérives du pouvoir en place ce qui lui a valu d’hostilité des partisans d’ADO qui voyaient en lui un proche du leader du FPI. L’activiste disposait des informations hautement confidentielles au point de mettre en difficulté la police ivoirienne qui a du mal à l’identifier. Son kidnapping interroge certains observateurs de la vie politique ivoirienne qui traverse une crise multidimensionnelle et multi-sectorielle à l’ère actuelle où le pays menace de quitter la Cour africaine des Droits des droits et des Peuples (CADPH).

Arrêté un journaliste, un blogueur et un cyber-activiste ferait braquera davantage des projecteurs des médias internationaux sur la Côte d’Ivoire.


En Côte d’Ivoire, l’inquiétude est réelle sur le sort du cyber-activiste, il serait détenu au secret. Ses proches craignent pour sa sécurité et en appellent à sa libération.
Ces derniers temps en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest en particulier, les journalistes et blogueurs sont dans le collimateur des régimes qui durcissent les mesures répressives et pratiques abusives.
Pour notre part, nous lançons un appel à la Ligue Africtiviste pour obtenir la libération immédiate de l’activiste et la restitution de ses biens confisqués par la police.
Makaila.fr