Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad! Il faut privilégier la libération des détenus, auteurs des délits mineurs
Tchad! Il faut privilégier la libération des détenus, auteurs des délits mineurs

                                             Communiqué de presse

Il faut privilégier la libération des détenus, auteurs des délits mineurs

 

Makaila.fr exprime sa vive préoccupation devant les rumeurs véhiculées dans la capitale tchadienne, selon lesquelles, les mesures visant à libérer certains détenus obéissent à des critères subjectifs et sélectifs qui risqueraient de léser certaines personnes au profit d’autres.

Il a été donc porté à notre connaissance que le Tribunal est envahi par des personnes qui s’adonnent à des négociations pour libérer leurs proches moyennant des sommes sonnantes et trébuchantes.

C’est dans ce contexte que Makaila.fr attire l’attention du Ministère de la justice et des magistrats tchadiens sur les cas de certains acteurs de la société civile détenus arbitrairement depuis plusieurs mois pour des motifs infondés. Parmi eux :

  • Tokoma KEMAYE, activiste tchadien. Il a été arrêté le 25 avril 2019 avec 12 autres militants de la société civile.
  • Baradine Berdei Terguio, leader de l'Organisation tchadienne des droits humains (OTDH), a été arrêté, le 24 janvier 2020, il serait détenu dans un local de l’Agence Nationale de la Sécurité (ANS) alors qu’il était blessé dans la jambe suite aux échanges de tirs avec des hommes armés et encagoulés venus l’arrêter.

Afin d’éviter de dépénaliser ces activistes et d’autres détenus qui ne sont pas responsables des délits majeurs, il est souhaitable que la justice tchadienne privilégie leur libération afin qu’ils retrouvent la liberté des mouvements et leur intégrité physique et morale.

Makaial.fr réaffirme son soutien total à l’appel lancé par Mme Michelle Bachelet, haut-commissaire aux droits de l’ONU qui demande aux Etats de libérer les prisonniers à cause de la pandémie de Covid-19 qui dévaste la planète.

Saint-Ouen l’Aumône, le 09 avril 2020

Makaila Nguebla

Fondateur et Directeur de publication de Makaila.fr