Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis la publication de ces audios qui trahissent le projet funeste de l'homme d'affaires et ancien conseiller du chef de l'État, Abakar Mahamat Adoum, son entourage distille que, en privé, l'homme ne regrette absolument rien et dit qu'il assume totalement tout ce qu'il a dit.

À écouter ces audios, Abakar Mahamat Adoum projette de liquider via les médias, quelques personnalités dont le PDG du groupe Wadi Koundi, Saleh Abakar, le neveu du chef de l'État et PDG du groupe Albidey, Bedeï, l'ancien ministre Jean-Bernard Padaré et le journaliste Martin Inoua Doulguet, actuellement en prison.


Cet homme qui se prend pour le dieu du Kanem, n'a de respect pour personne et aurait dit qu'il a acheté sa chefferie à coût de millions et qu'il ne craint Absolument rien. 
Pour nuire aux autres citoyens, il utilise les services des journalistes frileux, avides de gain facile. Selon son entourage, Abakar Mahamat Adoum est le véritable patron du journal Abba Garde. Mais au moment de ces audios, Abba Garde était fermé et il a cherché les services du journal Le Perroquet qui, d'ailleurs est tenu par un client de Moussaye Avenir De ma Tchiré.
Les propos tenus par Abakar Mahamat Adoum dans ces audios sont très graves et ne sauraient tomber dans les oubliettes. 
Quand un homme politique de son acabit projette de finir avec ses semblables, il faut prendre cette affaire au sérieux. Car il est capable de s'en prendre aussi à leur vie. Et d'ailleurs, le journaliste Martin Inoua Doulguet croupit en prison parce que Abakar en a ainsi décidé puisqu'il dénonce les marchés publics dont il bâclé l'exécution.
Makaila.fr vous invite à suivre minutieusement ces audios pour comprendre l'ampleur funeste de son projet.