Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Le calvaire des prisonniers au Tchad : l’Union européenne doit être regardante
Le calvaire des prisonniers au Tchad : l’Union européenne doit être regardante
Le calvaire des prisonniers au Tchad : l’Union européenne doit être regardante

Incontestablement, le Tchad est un pays qui inflige à ses détenus une maltraitance humaine insoutenable en violant les droits fondamentaux et les conventions internationales auxquels, il est tenu de les respecter vis-à-vis des partenaires sociaux avec lesquels, il entretient des coopérations bilatérales ou multilatérale dans certains domaines.

 

Au Tchad, les prisonniers sont véritablement maltraités à tous points de vue : surpopulation carcérale, promiscuité, absence de soins et d’hygiène, mauvaise qualité alimentaire doublée de mépris à l’égard de ces derniers qui sont sans défense ni protection des organisations locales et institutions internationales dont la responsabilité est de faire respecter les autorités leurs obligations en matière des droits humains.

Si les défenseurs des droits humains tchadiens buttent à des difficultés pour raisonner le Gouvernement, il ne devrait pas être le cas des institutions internationales présentes au Tchad qui interviennent dans le cadre de coopération bilatérale et multilatérale. Ils détiennent tous les leviers pour imposer leurs points de vue. C’est le cas de l’Union européenne particulièrement qui soutient le Tchad pour améliorer son dispositif judiciaire en général. Mais hélas ! Par sa légendaire complaisance, l’UE, partenaire majeur du pays en matière des financements, coopération technique et autres, laisse les autorités tchadiennes poser des actes inadmissibles qu’elle cautionne.

Tout le monde se plaint de l’attitude de l’Union européenne dans son volet d’entraide judicaire avec le Tchad, on devrait voir l’impact réel et matériel de ce partenariat reflété sur la vie politique, sociale et l’environnement pénitentiaire en termes d’amélioration. Mais, non, les Tchadiens sont de plus en plus précarisés, humiliés et soumis à une dictature étouffante et polluante qui sévit durablement grâce aux pratiques répressives et oppressives.

Le sort des prisonniers tchadiens est emblématique d’une situation tragique insupportable qui mérite d’être soulignée pour améliorer les conditions de détentions dans le pays.

L’Union européenne ne doit pas permettre une telle maltraitance humaine au Tchad si réellement elle est dans le pays pour soutenir