Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Emmanuel Macron candidat pour 2022

Plusieurs enjeux géopolitiques ont été abordés : Europe du sud, relocalisation, environnement comme vecteur d'une nouvelle croissante verte, dettes africaines. Les sujets sont clairement posés sur la table. Les élites savent que la crise est avant tout globale, que les économies, les industries sont interdépendantes , qu'ils ont besoin des peuples pour relancer l'économie mondiale. Sans l'appareil productif point de croissance économique ! Le discours du Président d'Emmanuel Macron fut une allocution très précise. Il fut déconcerté, naturel, sans envolée lyrique comme il a l'habitude de le faire.

Lors de son allocution nous avons assisté à tout autre chose aussi bien sur le fond ,que sur la forme. En effet, il a su exprimer, trouver les bons mots à travers une nouvelle posture et une gestuelle plus mesurée. Il n'a cessé d'exprimer des propos d'humilité pendant tout son discours faisant référence à notre "vulnérabilité collective", en affirmant " savoir tirer les leçons des échecs", tout en s'associant agilement et intelligemment avec les Français dans un nouveau contrat social et national qu'il souhaite proposer pour 2022.

Cette stratégie est révélatrice de plusieurs faiblesses dans la crise institutionnelle, sociale, politique et économique que nous vivons et que la France traverse. La République est de plus en plus fracturée, par des débats politiques appauvrissants, stériles, sans intérêt, sans prospectives et perspectives pour l'intérêt commun. Pour la première fois, le chef de l’État a fait son mea-culpa. Il a reconnu des ratés, des doutes, un manque majeur d'anticipation de la crise et de planification avouant qu'il ignorait beaucoup de chose sur certains sujets. Une preuve de réalisme et de modestie.

Mais le véritable enjeu n'est pas là ! Emmanuel Macron le sait , que la reconfiguration du capitalisme passera par la mise en place de nouveaux objectifs politiques qui seront légitimement imposés par le peuple français dans le cadre d'une nouvelle dynamique de reconstruction économique, politique, sociale et environnementale pour le pays. Le système médiatique, l'appareil étatique, les technostructures, les réseaux de l'ombre, les réseaux d'influences économiques, les partis politiques savent que cela est avant tout nécessaire pour leur propre intérêt et survies vitales.

Le Président a conscience que l'Europe est affaiblie. Il sait qu'elle ne doit plus tomber dans ses anciennes querelles, ses affrontements sans intérêts, et ses égoïsmes nationaux. A contrario, elle doit créer les conditions d'une nouvelle coopération à savoir un nombre réduit entre États par l'apparition au sein de l'U. E d'un sous-groupe de coopération sud-sud "E5". En outre les principes de légitimité et de souveraineté sont au centre névralgiques du débat politique français. Ils seront les prochains principaux enjeux de l'élection présidentielle de 2022.

Le président de la République n'a plus le choix, car il sait que de nouvelles formes de changement dans le monde entier sont en train d'émerger. Il doit pour cela se réinventer, dans une crise profonde touchant l'humanité et qui est avant tout existentielle. Cette réinvention avait déjà commencé par la mise en place fraternelle des cercles de solidarités a l'échelle nationale avec l'avènement citoyen des gilets jaunes.

Ce changement passera aussi par deux volets le premier, la nécessité d'ouvrir un dialogue direct, franc et apaisé avec les gilets jaunes, le second est l'impérative reconstruction de l'Union européenne.

Le Président a aussi exprimé une certaine solidarité vis avis des peuples du sud en citant les différentes villes qui ont été touchées, allant "d'Alger à Pékin" mais aussi en soulevant "la question de la dette", un thème qui avait été abordée par les sociétés civiles africaines, l'Etat de la Diaspora Africaine et les chefs d'État Africains, réclamant sa totale annulation.

Cela soulève plusieurs interrogations. Allons-nous utiliser la planche à billets dorénavant comme le font les États unis, le Japon et d'autres pays ? Et qui payera les dettes ? Doit-on annuler les dettes européennes ? Doit-on faire un audit sur les dettes publiques ? Ou plutôt doit-on les mutualiser par la banque centrale européenne ?

Emmanuel Macron est en train de signer un changement politique et diplomatique majeur dans les prochains mois à venir plus particulièrement entre les relations Franco-africaines qui sont pour le moins très controversées et tendues actuellement.

Au-delà du deconfinement prévu le 13 mai. Le président de la République souhaite aussi se préparer. En affirmant vouloir "se réinventer", c'est aussi la meilleure façon pour lui de se positionner pour les échéances de 2022 et d'être le nouveau candidat naissant dans un nouveau monde renouveler.

Dans le cadre actuel des choses et du vide politique français. Emmanuel Macron sait qu il peut jouer sa partition dans le jeu politique français en se réinventent complètement une nouvelle identité politique, une nouvelle virginité quitte à se débarrasser de son Ancien Monde et d'être dans un tout autre. Celui du nouveau" monde Macro-covidien" d'après.

Sommes-nous passés d'une fracture sociale à une fracture numérique ? Nos libertés, sont-elles mises à rude épreuve par une société qui se sera de plus en plus sous surveillance ? Quels seront les prochains scénarios de demain ? Comment légiférer dans le domaine du renseignement sur ce sujet ? Allons nous vivre dans une société totalitaire ? Ou la surveillance sera permanente ? Où au contraire allons nous changer de système et de modèle économique ?

L'alternative viendra-t-elle des partis politiques qui ont échoué jusqu'à la depuis leurs existences ? Doit-on créer une constituante ? Doit-on instaurer le Referendum d'initiative populaire en France et en Europe ?

Un chose est certaine, Emmanuel Macron souhaite tirer profit de cette crise à son avantage sur le court terme et le long terme en ayant pour objectif d'être réélu en 2022 . Nul de doute, que ce discours est incontestablement le lancement officieux de sa campagne présidentielle pour 2022 !

Hamid CHRIET

Editorialiste -Geopolitologue.

Ambassadeur de l'Etat de la Diaspora Africaine.