Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

 Déclaration Commune sur le manque d’eau depuis 3ans dans l’Arrondissement de Fimla- Fatick au Sénégal

                          Rendez- nous nos forges et laissez –nous gérer notre Bien commun !

Depuis plus de 3 ans maintenant, les populations de l’Arrondissement de Fimela qui couvre les cinq Communes que Loul Séssene, Djilas, Diofior, Fimla, et Palmarin sont victimes d’un manque d’eau et vivent le martyre dans la dignité et la patience. Faut-il rappeler que ces milliers de populations au cœur du Royaume d’enfance du Président Senghor ont manifesté leur désarroi auprès des autorités du Ministère et des responsables de la société privée chargée de l’approvisionnement en eau courante dans la zone, SEOH, qui a bénéficié du contrat d’affermage avec l’OFOR (Office des Forages Ruraux).

La presse sénégalais en a beaucoup parlé dans des articles et dossiers parus dans de nombreux organes comme SUD FM, Presse –Afrik, D Média, GFM, Walf FM, etc Tout dernièrement, le 20 mars 2020, l’Agence de presse sénégalaise (APS) a diffusé une dépêche intitulée :

A FIMELA, UNE PENURIE D’EAU AUX ALLURES DE CASSE-TETE. C’est dire que personne parmi les décideurs de ce secteur ne peut dire qu’il n’est pas au courant. Le calvaire n’a que trop duré ! Les images ci –dessous l’illustrent aisément Les populations de Fimla meurent de soif et doivent faire face au CORONAVIRUS Alors, en cette période de pandémie, où les techniciens de la santé recommandent de se laver constamment les mains, de désinfecter le cadre de vie et les lieux publics, en ce moment où le Chef de l’Etat ordonne de rester chez soi et de respecter le confinement et le couvre- feu, il est temps que cette question de manque d’eau dans ces Cinq Communes soit réglée pour de bon. Jusque là, des appels ont été faits aux responsables, des marches initiées, des réclamations déposées, des articles et émissions de presse ont aussi été produits, mais rien, ni aucune solution durable n’a été trouvée par le Ministère de l’eau de Mansour Faye à Sérigne Mbaye Thiam qui se sont succèdés à la tête de ce Ministère mais sans pouvoir régler ce problème. Par ailleurs, en juin 2019, un CRD spécial a été organisé à Fatick, chef lieu de Région, sous la présidence du Gouverneur, et en présence du Directeur de l’OFOR, des responsables du Cabinet du Ministre, des responsables de la société privée SEHO, et aussi de certains Maires de Commune. Des recommandations ont été faites, parmi lesquelles, « mettre à contribution le forage de Ndiosmone et renforcer les investissements pour changer les infrastructures de conduite d’eau.

Toutes les propositions qui sont issues de ces rencontres n’ont jamais été exécutées. Il faut dire aussi que les Maires se sont beaucoup investis dans la recherche de solution, et ont même quelques fois payer les citernes qui approvisionnent les villages.

Dans la même dynamique de recherche de solution, et afin d’accélérer la procédure devant cette situation intenable, les hôteliers avaient tenu une réunion le lundi 20 janvier 2020, et en présence des notables pour attester devant un Huissier de justice à Fatick, un certain Me Kébé de l’enfer vécu durant trois ans. Tout le monde a fait les mêmes constats : pas d’eau! Et tout se passe comme si pas de volonté de régler ce problème ! Vraiment, tout a été dit, et dans une patience totale des populations qui ont déjà lourdement payé cette crise avec des bidons d’eau vendus à 200 f aux femmes, qui se lèvent aussi à 3heures du matin pour guetter les quelques goûtes d’eau qui sortiraient du robinet.

Aujourd’hui que l’épidémie à Coronavirus vient s’ajouter à la pandémie de manque d’eau qui a duré trois ans dans cette localité, il urge de trouver une solution. Oui, Trois ans durant lesquels les populations de cette zone sont obligées d’acheter de l’eau auprès des charretiers ou de se faire ravitailler au meilleur des cas par des camions citernes. Est -ce un manque de considération ou de l’incompétence des autorités de ce secteur ? Le mal n’a que trop duré dans une zone agro sylvopastorale et de tourisme. C’est pourquoi, considérant la situation de ce COVID19 et les 3Ans de galère,

Nous, populations de l’Arrondissement de Fimla, depuis Loul Sessene, Boyard, Faoye, Djilass, Diofior, Simal, Roh, Ndimsiro, Fimla village, Djilor Djidiack, Yayème, Ndangane Sambou , Ndangane Campement, Mar Fafaco, Mar Lothie, Mar Soulou, Samba Dia, Baboucar Toumbou, Dimbiding, Diédieng, Kobongoye, Djifer, Palmarin, jusqu’à Mbissel, (Saax Maak,) mais aussi les villages des Iles du Saloum ( Ga Ndun), et avec le soutien du Forum social sénégalais, et du Conseil Citoyen Droit à l’eau et à l’assainissement, en accord avec les Associations de village (ADV), les Groupement de femmes,(GIE) , les Amicales des Etudiants Ressortissants des villages, en ce moment confinés auprès des siens, les responsables des réceptifs hôteliers et touristiques, de la zone, les éleveurs, les maraîchers, ü Sollicitons le Chef de l’Etat, le Président Macky Sall, et lui demandons de prendre lui – même en main les doléances de ces populations de l’Arrondissement de Fimla, et des Iles du Saloum pour une solution définitive de ce problème ; et ce, en prenant en compte tous les villages des îles du Saloum qui vivent les mêmes difficultés ;

ü Rappelons aux responsables du Ministère, et de la Société SEHO, que l’accès à l’eau est un droit et non un privilège,

ü Demandons à l’OFOR et à son partenaire SEHO, de nous rendre nos forages depuis Ndiosmone jusqu’à Yayeme et de nous laisser en reprendre la gestion communautaire de nos ouvrages ; ü Invitons les populations de la zone à un concert de casseroles et de seaux vides qui sera organisé très prochainement dans les villages et simultanément en remplacement de la grande marche qui était proposée mais qui n’est pas possible dans cette période de Coronavirus ; ü Retenons de tenir un grand rassemblement devant la sous Préfecture de Fimla dès la première semaine après la levée des mesures préventives liées au Coronavirus.

ü Demandons aux abonnés, et en rapport avec les engagements du Chef de l’Etat, de refuser tout payement de facture d’eau qui leur sera présentée par les prestataires de la société SEHO,

ü Lançons une pétition pour que la gestion de l’eau dans la zone soit retirée à la société SEHO et restituée aux populations qui depuis les années 70/80 s’en étaient bien chargées dans un esprit communautaire ; ü

Invitons les populations de Tattaguine qui vivent les mêmes problèmes dans les secteurs de l’électrification rurale et de l’eau à se joindre à celles de l’Arrondissement de Fimla, pour une revendication commune et globale des problèmes d’accès à l’eau et à l’électricité dans cette partie du Sine – Saloum.

ü Félicitons les Maires pour les efforts consentis et demandons à tous les élus et responsables politiques de la zone à oser se joindre à ce Collectif Citoyen pour une solution de ce problème que vivent les populations du terroir. ü

Demandons à toutes les Organisations sociales, citoyennes et de défense des droits humains, (RADDHO – LIGUE SENGALAISE DES DROITS DE L’HOMME- Y EN A MARRE, NOO LANK) etc, à soutenir les revendications des populations de cette zone qui durant trois ans vivent dans un manque total d’accès à l’eau potable qui ne peut plus perdurer dans cette épidémie de Coronavirus. « L’accès à l’eau et à l’Assainissement, relève des Droits Humains, c’est un problème de Santé Publique et un Structurant de la Démocratie.»

Pour tout le Collectif,
Mamadou Mignane Diouf,
Coordonnateur du Forum social
Fils du terroir
Tel : 77 811 75 63
Email : forumsocialsenegal10@gmail.com ou midiouf@yahoo.fr

Source:  https://data.over-blog-kiwi.com/0/80/87/91/20200413/ob_01532e_da-claration-commune-sur-le-manque-dae.pdf