Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Coronavirus : le Tchad suivra-t-il l’exemple de l’Iran et  de la France pour décongestionner ses prisons et sauver des vies humaines ?

L’épidémie de Coronavirus avec sa vitesse de progression et de propagation semble inquiétés certains Etats qui sont astreints à libérer certains prisonniers vulnérables. C’est le cas de l’Iran, de la France et du Pays-Bas qui ont décidé d’aménager des peines à des personnes détenues pour des délits divers et variés.

Détenu depuis 9 mois en Iran, le chercheur français, Roland MARCHALL, a retrouvé sa liberté grâce un contexte sanitaire qui lui a été favorable encouragé par une diplomatie française active. Il a été libéré en échange d’un prisonnier Iranien incarcéré mais réclamé par les Etats-Unis. Il s'agit de l'ingénieur, Jalal Ruhollahnejad.

Aujourd’hui,  devant l’inquiétude suscitée par l’épidémie de Coronavirus, le ministre français de la Justice, Nicole Belloubet, envisagerait d’autoriser la mise en liberté de plusieurs détenus pour de raison de santé. La décision a été prise à l’issue d’une réunion tenue ce lundi  23 mars dans le cadre d’un accord entre  la chancellerie et les syndicats des surveillants pénitentiaires. L’objectif est de  dégarnir les prisons compte tenu de la crise sanitaire qui s’empare de la France.

Au Tchad, il est de notoriété publique que les prisons sont surpeuplées et entassées, les conditions sont désastreuses, aucun suivi médical ni sanitaire n’est mis en place pour garantir aux personnes détenues une santé digne de ce nom conformément aux engagements souscrits par le pays dans le cadre du respect des conventions humanitaires internationales.

Il y a peine 5 jours, les prisonniers détenus à Amsinéné se sont révoltés contre leurs conditions d’incarcérations horribles. Une tentative d’évasion s’est soldée par un bain de sang.

Ce lundi 23 mars, un prisonnier a été retrouvé mort dans des conditions suspectes.

Les autorités tentent désespérément de faire face à l’épidémie de Coronavirus dont un cas a été signalé et des personnes suspectées sont confinées. Le pays ne dispose pas des structures hospitalières de qualité à même de contenir les éventuels malades. Que Dieu épargne les populations livrées à elles-mêmes !

Au regard de tous ces constats, il est vivement souhaité que les autorités réfléchissent à une solution humanitaire pour éviter à certains prisonniers dont les cas ne sont pas gravissimes de bénéficier d’une mise en liberté pour regagner leurs domiciles que de dormir en prison.

Si la prison d’Amsinéné est emblématique d’un lieu de détention où les droits sont bafoués, il convient de citer aussi que celle de Korotoro, Mongo et de Moussoro où les conditions sont similaires et dramatiques pour les personnes incarcérées.

Devant cette situation complexe, il faut des propositions concrètes, réalistes et humanistes à l’égard de certains prisonniers dont les délits ne constituent pas des graves infractions.

Makaila.fr