Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Que cesse au Tchad la persécution  du  journaliste, Martin Inoua Doulguet

Communiqué de presse

Que cesse au Tchad la persécution  du  journaliste, Martin Inoua Doulguet

Makaila.fr tient à informer l’opinion publique nationale et internationale que depuis plus de 06 mois, Martin Inoua Doulguet, directeur de publication du journal Salam Info est détenu injustement à la sinistre maison d'Amsinené en attente de son procès en appel.

Il est porté à notre connaissance que Martin Inoua Doulguet fait l'objet de règlement des comptes de la part des quelques hommes politiques et hommes d'affaires proches du pouvoir, en particulier de celle  d'Abakar Mahamat Adoum, ancien conseiller à la présidence de la République.

Aujourd’hui, notre exprime sa profonde préoccupation devant les rumeurs répandues à Ndjaména, selon lesquelles, l’homme d’affaire tchadien, profitant de  son influence  au sein de la sphère politique tchadienne, de sa position et surtout de sa proximité avec le ministre de la Justice,  jure d'avoir la tête du directeur de Salam Info. Il l’accuse d’avoir régulièrement publié des articles sur les marchés publics dont  ce dernier  est attributaire.

Makaila.fr prend au sérieux les informations qui attestent que l'ancien conseiller du chef de l'État menace le journaliste, ses amis et collaborateurs. Il aurait envoyé une délégation mettre en garde un des amis du journaliste lui intimant l'ordre de cesser de le fréquenter. Il aurait tenu des propos avilissants, dévalorisants à l’encontre de  Martin Inoua Doulguet, le traitant d’une personne sans  valeur ni importance et comme tel, il pourra faire de lui ce qu'il voudra. Tout ceci à cause de la dernière livraison de SALAM Info où il à été publié une enquête relative à un marché au ministère de l'Education national attribué dans "un flou total" à ce dernier.

Au regard de toutes ces formes de menace diverses et variées qui visent  le journaliste, Martin Inoua Doulguet, Makaila.fr  lui :

  • Exprime  sa solidarité confraternelle et tiendra pour responsable le sieur Abakar Mahamat Adoum pour tout ce qui  lui adviendra,  à sa famille, ses amis et ses collaborateurs.
  • Appelle les organisations tchadiennes et étrangères à dénoncer la situation d’otage dans laquelle, le journaliste Martin Inoua Doulguet est maintenu par  la justice tchadienne en exigeant sa libération  inconditionnelle pour que son intégrité ainsi que sa sécurité soient préservée contre toute  persécution au Tchad.

Saint-Ouen l’Aumône, le 24 février 2020

Makaila N’guebla

                                                                                                                                     Directeur de publication du site Makaila.fr