Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Le 2 février, où l'échec du Commandant Militaire unifié à la porte du Palais Rose.
 
Cette date ,pour le moins qu'on puisse dire, rappelle à chacun de nous, un souvenir quelconque. Amère , pour nous les ex- rebelles.
 
chacun va vraiment alors de son coin pour l'interpréter .Mais , pour le commun de mortel, c'est-à-dire les Tchadiens d'aucun bord ,le 2 février a mis a nu l'image du désormais «zakhawa aguerri » que les journaux de propagande de Deby ont tendance à véhiculer pour ainsi dompter les Tchadiens.
 
Cette bravoure du soldat Deby, tant bradée pour légitimer la pérennisation de sa dictature, s'est vite ainsi dissipée laissant donc au clair celle d'un Hambata peureux des temps jadis. 
 
Au fait, ce  jour du 2 février, les Zakhawa, autrefois tellement hautains, sont devenus comme des chiens errants. ils ne savaient où y aller. Ils tremblaient comme des moutons mouillés. Ils cherchaient à se protéger chez les voisins à qui, auparavant, on saluait avec dédain ou pas du tout.

Le retrait volontaire des rebelles
Cette date, a aussi dévoilé à ce commun de mortel, le vrai visage d'une rébellion clanique à plusieurs facettes et dont l'objectif ultime ne se résume que sur l'intérêt intrinsèque de chacun des dirigeants.
 
Fort de ses divisions, le 3 Février,  ce quatuor , lorsqu'il n'a pas pu arriver justement à s' entendre sur qui peut diriger le pays, a si vite déguerpi la capitale laissant derrière lui une population sur le haro.
 
Ayant appris donc le retrait volontaire des rebelles, le «comchef», pour sauver la face, à du coup chanté «victoire » alors que ces sont les soudanais et non ni ses Français ni ses chars qui étaient à l'origine de ce retrait de la capitale.
 
Cet échec ,que nous l'avons qualifié déjà à son temps du triomphe de Deby, a fait réfléchir sept fois ce même Deby pour en sortir avec une décision assez amère:  celle donc de se plier devant le président Elbeshir et troquer «la paix chèrement acquise » contre l'abandon des Taraboro du MJE 
 
L'échec de la CMU
 
Cependant, l'échec des rebelles est du certainement à leurs  pédalage politique ,surtout  celui de leurs dirigeants. Au fait, si on ouvre le côté politique , cela peut nous prendre beaucoup des pages mais allons donc à l'essentiel. 
 
En évidence, après l'échec du FUC ( Tama ), les soudanais ont tout fait, malgré leurs soutiens aux uns et autres,  pour convaincre les chefs claniques de former un seul mouvement rebelle. Mais, malheureusement leurs efforts sont restés vaines. 
 
Pourtant ,c'est eux qui ont équipé les différents mouvements : UFDD (Gourane), UFC( Zakhwa Bideyat) , FSR( Arabe Mahamid); UFDD/F ( arabe Missirié); UFCD( Ouaddaiens ): FPRN ( Ouaddaiens Kabartou); CNT ( arabes Himat) ...
 
Il faut signaler au passage que tous ces groupuscules ont reçu des matériels de guerre bien que cela esit de manière disproportionnée  : on donne le plus des voitures et des armes aux Gourane et aux zakhawa et le peu aux arabes et Ouaddaiens.
 
L'expérimentation du Commandement Militaire Unifié.
 
Pour autant, chacun de ces groupuscules ,en dépit de ses moyens rudimentaires,  a également essayé, à son tour , au moins une fois, d'attaquer les forces de Deby bien que ceci était sans grand succès. 
 
Cette course solitaire ,il faut le reconnaitre , n'a pas du tout eut un effet sur les forces de Deby.  Ce qui a donc laissé les soudanais une fois encore de réfléchir autrement. Ils o't du coup sorti avec cette nouvelle formule de combat : la Coordination Militaire Unifié. 
 
La CMU consiste à mettre ensemble tous les combattants de différents groupes sous un seul commandement militaire  afin de faire force commune mais d'en laisser à chacun le soin  de garder sa structure politique.
 
Évidemment ,l'expérience a été une réussite avec les quatre qui ont attaqué Ndjaména : les Gourane de Nouri( l'UDFD. Les Zak de Timane avec l'UFC ; les Missirié d ' Abdel- Wahid (UFDD/ F) et les Ouaddaiens d'Adouma Hassaballah (UPDC).
 
Il faut rappeler que chacun de ces gens ci-haut cités ne gardait avant pratiquement ou n'entraînait aucun lien avec les trois autres à part le fait d'être contre Deby. Une indépendance totale.
 
Le résultat attendu
 
Effectivement, cette coordination a atteint ,bien que sans grand effort, son objectif attendu: celui de détruire au maximum les forces de Deby. .Ainsi, elle a pu facilement briser au premier combat le verrou de Deby. Et en quelques jours, elle a triomphalement gagné Ndjaména toute victorieuse. Voilà un des  objectifs de nos amis Soudanais.
 
A suivre !
 
Abou Zahra, ex rebelle. Observateur indépendant.
 
Abou Zahra