Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Installation des caméras de surveillance au Tchad: le leader du MNCT s'insurge et dénonce
Depuis quelques semaines, alors que l'insécurité grandit avec son lot de victimes, 
N'djamena a vu surgir des terres de gigantesques pylônes qui pullulent dans une bonne partie de la ville.
 
Sur ce sujet, je m'adresse pas à vous aujourd'hui en tant qu'un homme politique mais en tant qu'ingénieur consultant et développeur de carrière et aussi à partir d'une sensibilité très claire, celle d'un citoyen engagé. 
 
Nul ne saurait être contre le renforcement de la sécurité publique, la protection des personnes et leurs biens dans un monde où l'insécurité préoccupe quotidiennement tout le monde. 
 
Cependant, en faisant un tour en ville, tout en regardant ces pylônes à la frontière de l'archaïsme et d'amateurisme, poussant comme des champignons, cela nous ôte le sommeil par leurs aspects lugubres et leur ossature imposante.
 
Et comme dans notre pays, nous n'avons pas la propension ou la vocation à faire du parfait et selon la règle d'art, alors on se résout à faire du bricolage tout en naviguant d'approximation en approximation. 
 
Dans aucun pays aujourd'hui au monde, encore moins  en Afrique ou dans la sous-région, on utilise ce genre de pylônes pour installer des caméras de surveillance. 
 
Ces pylônes non seulement manquent d'esthétique, mais aussi flirtent avec le risque d'une dangerosité certaine. 
 
Notre capitale doit avoir une image d'une ville moderne et cela va de la verdure aux moyens équipements technologiques qui l'animent. 
 
Je suis surpris et même écœuré que le Ministère en charge des Nouvelles Technologies de l'Information ne soit pas imbriqué, [selon une source du ministère], ou alors il ferme l'œil sur ces matériels rudimentaires qui nous donnent envie de vomir du sang.
 
Mieux, on se demande si un projet d'une telle envergure a fait l'objet d'une attention particulière, à savoir : la consultation auprès des populations, de l'Assemblée Nationale, des débats, etc., car il s'agit de protection des identités individuelles. 
 
La presse locale est occupée ce dernier temps beaucoup plus par son déchirement et la course de leadership de son union, créations des nouvelles ligues et unions au lieu de s'interroger sur des questions importantes du pays.
 
En principe, les pylônes qui portent des caméras de surveillance sont généralement inaperçus et ne doivent attirer ni de loin, ni de près l'attention des passants,  même s'il faudra d'abord les consulter et les informer de leur finalité. 
 
Pour finir, on dit souvent: "plus de sécurité moins de visibilité " et non le contraire. 
 
Le gouvernement devra plutôt s'atteler à doter notre ville avec des pylônes de dernière génération ou exiger à l'attributaire du marché [que j'ignore son nom], d'utiliser des technologies modernes au-lieu de livrer des pacotilles à la nation toute entière dans un  climat d'insécurité.
 
Mahamat Ahmat Lazina
President National du MNCT
Porte Parole de CPPOG
Membre du CNDP