Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Union européenne : la coopération judiciaire avec le Tchad pose problème aux forces démocratiques

Présente  dans le cadre de la coopération multilatérale, l’Union Européenne à travers sa représentation au Tchad, soutient les autorités en place via de nombreux projets d’appuis techniques et financiers pour aider le pays à se développer. Mais cette coopération pose aujourd’hui des problèmes aux forces politiques et associatives qui se battent contre un pouvoir qui bénéficie paradoxalement d’une légitimité internationale au regard des réalités affligeantes que vit le peuple tchadien.

Les récentes interpellations et arrestations des citoyens tchadiens, parmi,  lesquels, des journalistes et défenseurs des droits humains dans de conditions qui ne respectent  pas les règles élémentaires du droit, interrogent de nombreux observateurs tchadiens éclairés en matière des relations qu’entretient le Tchad avec l’Union européenne, représentée par une mission diplomatique à Ndjaména.

En effet depuis plusieurs années, le régime d’Idriss Deby est réputé par son absence totale du respect des droits de l’homme et des libertés alors que ces valeurs fondamentales sont défendues par les pays membres de l’espace européen soucieux de la préservation de ces acquis qui  fondent la démocratie et l’Etat de droit.

Mais, il nous est permis de constater que l’institution européenne n’a jamais osé interpeller ni reprocher le pouvoir d’Idriss Deby de violer régulièrement les droits des  citoyens tchadiens parce que l’homme  fort de Ndjaména a su s’accommoder et s’imposer aux partenaires étrangers à travers son armée redoutée et sollicitée. Ces derniers font recours à l’armée tchadienne répressive contre les populations pour contrer les avancées des groupes islamistes et djihadistes qui menacent le sahel et font craindre des risques d’invasion dans la sous-région.

Dans le volet de la coopération avec le Tchad, l’Union européenne soutient financièrement, matériellement et techniquement la justice  tchadienne alors que celle-ci souffre de déficit pour son indépendance tant décriée par les acteurs politiques et associatifs.

Deux cas emblématiques de la complaisance et de la nonchalance de la politique conciliante de l’Union européenne et son impuissance à l’égard d’Idriss Deby, sont illustrés par la détention depuis quatre (4) mois du journaliste Martin Inoua Doulguet dont le tort est d’avoir publié des articles sur des dignitaires du régime tchadien. Ceux-ci ont usé de leur influence pour instrumentaliser la justice et obtenir la tête du directeur de Salam Info, un journal indépendant et engagé contre l’arbitraire au Tchad.

A cela s’ajoute, la mise sous mandat de dépôt  de Mahamant Nour Ahmed Ibedou, Secrétaire Général de la Convention Tchadienne des Droits de l’homme  (CTDDH), dont l’arrestation depuis le 03 décembre ne fait couler beaucoup d’encre et de salive aussi bien au Tchad qu’à l’étranger ou la mobilisation pour obtenir sa libération se poursuit.

D’autres situations préoccupantes des pratiques injustes de la justice attirent notre attention et méritent d’être dénoncées.

Pour ce fait, l’Union Européenne doit revoir sa politique de coopération judicaire avec le Tchad pour afin de permettre aux citoyens tchadiens de  jouir pleinement de leurs droits à une justice équitable et digne de ce nom.

Makaila.fr