Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Moussaye Avenir De la Tchiré, un homme seul?

La suspension d'un journal supposé critique est normalement un événement malheureux pour une République démocratique. Des voix doivent s'élever de toute part pour dénoncer toute entorse à la démocratie. Malheureusement, depuis la suspension du journal Abba Garde, aucune voix crédible au niveau international n'a daigné dénoncer la sanction infligée à ce périodique.

 

Ni Reporters Sans Frontières (RSF) ni le Comité de Protection des Journalistes (CPJ) moins encore la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) n'ont osé lever le ton. Cela explique probablement que la sanction infligée au journal Abba Garde est méritée et proportionnelle aux dégâts causés. Longtemps, des paisibles citoyens se sont arnaqués par Moussaye Avenir De la Tchiré, Dirpub dudit journal. Le dernier fait en date est le chantage exercé sur l'ex Directeur général du ministère du plan, chantage qui a aussi été relevé par la HAMA dans sa décision de suspension. Aussi, très récemment, un huissier de justice de renommée nationale, Me Hisseine Ngaro, a publié sur les réseaux sociaux qu'il a été approché par les responsables de ce journal pour un prétendu "deal" et qu'il a refusé. Les exemples de chantage sont légion et plusieurs victimes se préparent désormais à exposer sur la place publique ce que le directeur de publication du journal Abba Garde leur a fait vivre. Mais on se demande pourquoi avoir attendu cette occasion. Certains répondent que c'est parce qu'ils pensaient que Moussaye Avenir De la Tchiré est tout puissant et que la justice est le prolongement de son domicile.
Quelque soit ce que cache cette sanction, les journalistes tchadiens sont avertis. Aucun chantage ne sera toléré. Il est temps qu'ils pratiquent le professionnalisme. Toutefois, il faut noter qu'il y a des journalistes qui ne marchent pas sur les traces de Doumlah Moussaye et qui exercent leur métier en toute honnêteté.
Il faut noter que le journal Abba Garde avait suscité beaucoup d'espoir chez les Tchadiens au début avant de verser dans le marchandage et le chantage, moyen pour son directeur de s'enrichir illicitement.
Aujourd'hui, hormis ses soutiens au niveau du régime MPS, Moussaye Avenir est un homme seul. Aucune organisation internationale sérieuse ne croit plus à ses bobards. Même si l'intéressé compte sur ses soutiens au niveau de la justice pour se blanchir, le monde entier a déjà découvert son vrai visage. En attendant que le juge Hamid Moustapha Nour s'accomplisse les forfaits pour lesquels Moussaye Avenir dit l'avoir appelé, les Tchadiens sont déjà éclairés.

 

Par un observateur averti de la presse locale et étrangère