Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: notre pays ne doit pas servir de punching ball pour la France!

Au moment de la regrettable et meurtrière crise centrafricaine, notre pays était un acteur-clé dans cette  nième guerre civile centrafricaine. Notre pays avait investi moyens  conséquents  tant humains, financiers et que matériels, in fine, une véritable campagne de lynchage médiatique de notre armée a été savamment orchestrée par la France et ses officines d’information, une manière de nous remercier après le service rendu en RCA.

Oubliant leur droit de réserve, les nations unies s’étaient jeté toute tête devant dans cette campagne en accusant nos soldats par la voix de son porte-parole Rupert Colville que nos militaires avaient tiré sur les civils sans que ceux-ci ne les provoquent, poussant ainsi notre pays à retirer ses soldats du pays de Bouganda.

Le retrait de notre armée de  Centrafrique a poussé le gouvernement de ce pays à réagir par un communiqué du ministre des Affaires étrangères Toussaint Kongo-Doudou qui se disait surpris d’avoir appris : «avec beaucoup de regret l'annonce (...) du retrait de la République centrafricaine des troupes tchadiennes de la MISCA»

Du Mali en passant par le Cameroun, le Nigeria et le Niger, notre pays n’a fait que mettre son devoir de solidarité envers ces peuples frères, mais que de l’ingratitude et de l’hypocrisie! Voyons voir.

Le Nigeria a officiellement fermé toutes ses frontières terrestres avec ses voisins dont notre pays, le Tchad, même si cette frontière terrestre avec le Cameroun et le Tchad restent pratiquement inaccessibles à cause des différents conflits meurtriers imposés par la secte nébuleuse Boko haram et la crise anglophone au Cameroun voisin. Est-il logique de la part du Nigeria de nous faire ça, sachant que sans nos soldats, le pays de Sardauna et de Alhadj Ahmadou Bello aura maille a partir avec Boko haram, ingratitude, ingratitude!

Savez-vous qu’au moment où nos soldats mourraient au Mali, le Mali a imposé son candidat contre celui du Tchad, même chose pour le Nigeria dont le candidat a gagné contre le nôtre, hypocrisie et ingratitude, même le Cameroun a voté contre notre candidat tout comme la France. Il n’est pas question que nos soldats aillent mourir pour les autres, on doit monnayer cher la vie de nos militaires et non les transformer en chair à canon pour plaire à la communauté internationale, ingrate aux sacrifices humains, financiers et matériels que le Tchad a engagé en saillant a blanc ses maigres finances.

Non, les soldats tchadiens ne doivent pas aller là où la France les appelle en rescousse, elle a mis le feu en Lybie, qu’elle s’arrange à assumer les couts humains et financiers de sa bêtises en tuant le guide libyen et en jetant la Libye en pâture aux islamistes et autres bandits de grands chemin.

Je plaide pour qu’aucun soldat tchadien ne meure encore pas au Sahel par la faute de ceux qui avaient ouvert les vannes des armes aux Djihadistes et aux narcotrafiquants en Libye. Le Tchad est en train de se sortir d’une longue crise, il n’est pas question de replonger encore notre pays dans le marasme, la France et ses alliés doivent payer.

Kayangar Abbas

Auteur, Montreal-Canada