Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Affaire Malick Ibet: la CTDDH s’insurge contre les accusations Infondées de la police à son égard.
Tchad: Affaire Malick Ibet: la CTDDH s’insurge contre les accusations Infondées de la police à son égard.

La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) tient à éclairer le public sur la situation  de Mr Malik IBET IBRAHIM ; celui-ci avait adhéré à l'organisation en 2016. Comme simple militant, il s'etait souvent distingué lors des manifestations pacifiques organisées par la CTDDH.

Son engagement et son assiduité dans les activités de l'organisation  lui ont permis de gravir les échelons : d'abord au Comité national et en 2018 au Comité Exécutif de la CTDDH comme  Chargé de Mobilisation Adjoint (le titulaire étant en formation en France); ceci après avoir bien évidemment rempli les critères et s'être soumis avec succès à l'enquête de moralité, formalité obligatoire pour accéder à l'organe Executif ( CE).
Voilà comment Mr Malik IBET Ibrahim est arrivé à la CTDDH. 

Il est évident qu'à cette époque, personne ne savait, moins encore la CTDDH et même la police qu'il était l'auteur du crime de la malheureuse Fatime Hamza. Si cela avait été le cas, la CTDDH elle-même l'aurait livré à la police sans hésitation.
les faits de l'homicide qui lui sont reprochés remontent donc à 2014, deux ans avant son entrée dans l'organisation. 
La police nationale qui a pataugé pendant cinq ans sans parvenir à le decouvrir s'était frottée les mains à  cette occasion.

s'il est compréhensible  que  l'arrestation tardive de l'auteur d'un acte répréhensible est une satisfaction pour toute la société,  la CTDDH y compris, le lynchage médiatique dont l'organisation a fait l'objet est injuste et excessif.
Il est clair que les plus hautes autorités de la hiérarchie de la police avaient trouvé là, l'occasion rêvée pour traîner dans la boue une organisation qui avait toujours constituée leur bête noire. 
Le point de presse donné par le porte-parole de cette police n'est rien d'autre qu'un réquisitoire en règle contre la CTDDH; c'est à peine s'il n'avait pas été dit que l'organisation est responsable de la mort de Fatime Hamza. On retiendra que la présentatrice de la Tele-Tchad  elle-même a bien pris soin de parler non pas de Malick IBET Ibrahim auteur du crime, mais plutôt du " Chargé de la Mobilisation de la CTDDH". 
Quoi qu'il en soit, la CTDDH a la peau dure et ce n'est pas ces  tentatives désespérées et pathétiques à la limite de vouloir porter atteinte à son image qui l'atteindront.

En attendant, les sanctions ici à la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme sont déjà tombées et la decision de radiation de Monsieur Malik IBET Ibrahim a été prise dès le lendemain de l'annonce du crime;  ceci a eu lieu avant notre  communiqué de presse ; ensuite, notre déclaration à la presse annonçant la désolidarisation de l'organisation de Monsieur Malik avait suivi presque aussitôt. 


Tout en adressant nos condoléances les plus attristées à la famille de  Fatime Hamza, nous espérons ardemment d'autre part que la police puisse également nous annoncer l'arrestation et la présentation à la presse des assassins de la joillere HADJE HAOUA ABBA tuée à la même époque ainsi que les criminels d'autres tchadiens anonymes dont les assassins courent toujours.

Fait à Ndjaména, le 24 novembre 2019

Mahamat Nour Ibedou 

Secrétaire Général de la CTDDH