Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Dr Ousmane Houzibé et Dr Hassane Mahamat Idriss
Dr Ousmane Houzibé et Dr Hassane Mahamat Idriss

Dr Ousmane Houzibé et Dr Hassane Mahamat Idriss

A l'issue de la Conférence des Ambassadeurs organisée le 19 novembre 2019 à Ndjaména par les autorités en vue de stimuler le retour au pays de plusieurs citoyens vivant à l’étranger.

Pour séduire les Tchadiens résidents à l’étranger à rentrer afin de servir la nation, le président Idriss Déby Itno a lancé un vibrant appel lors de son discours d'ouverture devant les diplomates tchadiens accrédités à l'étranger pour convaincre la diaspora à rentrer servir le pays. Il a insisté dans son appel et plaider auprès des diplomates pour le retourner au Tchad des membres de la diaspora pour apporter leurs différentes expériences au développement du pays.

C’est bien dans ce cadre-là, que des cadres juristes, médecins, ingénieurs et des différents profils professionnels de la diaspora tchadienne vivant en France ont abandonné leurs fonctions, leurs familles et autres avantages pour répondre à l’appel d’Idriss Deby.

On peut citer en exemple entre autres les cas du Dr Ousmane Houzibé, éminent juriste, politologue, enseignant-chercheur à l’Université de Rouen et de Lyon en France. Membre du parti socialiste a Lyon et un proche collaborateur de l'ancien Ministre français de l'intérieur, maire de Lyon Gérard Collomb. Il avait même accordé une brillante interview intitulé « le scandale de la rente pétrolière » sur Rfi au sujet de la gestion mafieuse des revenus du pétrole tchadien qui a servi à consolider le pouvoir actuel et enrichi les dignitaires du régime. Dr Ousmane Houzibé a même été le rapporteur du Forum sur la réforme des institutions et celui sur le numérique.

http://www.rfi.fr/emission/20161124-tchad-scandale-rente-petroliere-ousmane-houzibe

Rentré au Tchad, Dr. Ousmane a été réduit a occupé des postes de directeur de cabinet de au Ministère de l'aviation civile, directeur des affaires juridiques au Ministère des Finances et aujourd’hui il est simplement réduit au rang de conseiller juridique du Ministre des Postes, des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication.

Il y a aussi le cas du Dr Hassan Mahamat Idriss alias Moustapha Dahaleb, économiste et expert dans un cabinet français. Il était intervenu à Dakar en 2011 lors d’un forum organisé par l’OCDE sur la promotion de l’emploi des jeunes.

Nous pensons aussi à Dr Fadebné Siniki, formé à Dakar, ancien des CHU en France, happé par le discours d’Idriss Deby, a décidé de renoncer à ses fonctions en France où il exerçait comme médecin.

Les exemples des membres de la diaspora tchadienne sont légions et peuvent être cités pour illustrer notre papier. Mais, force est de constater aujourd’hui que le discours d’Idriss Deby ne peut concerner que ceux qui peuvent lui croire, car il est un homme sans respect de la parole donnée. Comme il l’a fait pour tromper ses adversaires politiques, les partenaires au développement et les pays amis qui interviennent pour l’aider dans le redressement de son pays.

Il faut rappeler que tous ces cadres gagnaient paisiblement leurs vies en France où ils peuvent y rester sans songer au Tchad. Mais, ils ont fait le choix du retour pour travailler, partager leurs expériences avec enthousiasme et volonté au Tchad, leur pays d’origine.

Malheureusement, Idriss Deby n’a pas besoin des cadres compétents mais plutôt des béni oui oui qui ne peuvent lui apporter des contradictions.

C’est pourquoi des gens comme Dr Ousmane Houzibé, Dr Fadebné Siniki et Dr Hassan Mahamat Idriss et autres doivent déchanter d’avoir cru au discours propagandiste d’Idriss Deby qui ne renonce pas à ses vieilles habitudes.

Aujourd’hui, l’accumulation des frustrations et le sort réservé à ces éminents cadres tchadiens, démotive d’autres de rentrer servir la mère-patrie.

Le slogan l’homme qu’il faut à la place qu’il faut à du chemin à faire au Tchad.

Makaila.fr