Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Toujours sans nouvelles de Mahamat Hassan Boulmaye et Ahmat Adam Yacoub : inquiétude de leurs familles respectives

Enlevés au Niger depuis deux ans et transférés au Tchad, Mahamat Hassan Boulmaye, Ahmat Adam Yacoub ainsi que le député  Abderaman Issa, responsables politico-militaires du Conseil commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), groupe rebelle tchadien ont été systématiquement détenus.

Selon nos informations, on est sans nouvelles de Mahamat Hassane Boulmaye et Ahmat Adam,seuls survivants après le transfèrement du Niger vers le Tchad où ils sont détenus depuis.

Depuis leur apparition au tribunal lors du procès inique de juin 2019, la famille de Mahamat Hassane Boulmaye et celle de  Ahmat Adam Yacoub sont inquiètes du sort qui leur est réservé. Ils n’ont pas accès à aucune visite de leurs parents ni de leurs avocats. Personne n’est à mesure de savoir sur le lieu de leurs détentions.

L’organisation Amnesty International avait elle-aussi exprimé la même inquiétude quant au déroulement de ce procès de ces responsables de la rébellion tchadienne qui sévit au nord du pays et tente de renverser le régime d’Idriss Deby.

Le Tchad, on ne cesse de le dire est un pays où les droits humains et les libertés en général sont bafoués, la justice relève du pouvoir absolu d’Idriss Deby qui règne sans partage en terrorisant sa population grâce aux soutiens divers et variés voire complices de certaines puissances étrangères. Elles refusent délibérément de soutenir une démarche vers un Etat de Droit, préférant la dictature au lieu de la démocratie dans ce pays meurtri.

Makaila.fr