Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: l'opposition se réserve le droit de revoir sa participation au processus non inclusif

COORDINATION GENERALE DE L’OPPOSITION

C.G.O

Point de presse du 21 Septembre 2019 au Siège de UNDR

 

Messieurs les journalistes,

Le coup d’Etat militaire ayant porté M. Idriss  Déby au pouvoir en1990 avait donné un regain d’espoir aux Tchadiens qui pensaient retrouver la liberté, la paix et la démocratie. A presque trente ans de pouvoir, les Tchadiens ont déchanté et  se rendent à l’évidence que régime MPS s’est évertué à détruire de manière méthodique et systématique tous les fondements de notre République. Dans tous les secteurs de la vie de l’Etat, le regime s’est acharné à briser tout ce qui est censé porter la dynamique du progrès, au point d’inverser les pyramides des valeurs. Ainsi, les conduites et attributs qui constituaient des vertus républicaines, ont été abandonnés au profit des pratiques vicieuses et mafieuses basées sur le népotisme.

La démocratie se pratique sous un contrôle militaire, écartant toute possibilité d’alternance et de contre pouvoir. C’est cette même logique qui est répercutée sur le processus électoral en cours, avec l’implication à outrance du Président Déby sur les activités de la CENI, au point de supplanter son indépendance.

En dépit de la composition illégale et illégitime de la CENI dont l’opposition exige la conformité à la loi, d’une part, et d’autre part, l’imposition de la liste du CNDP pourtant rejetée par un vote, le Président de la République vient s’arroger tous les rôles en fixant un chronogramme irréaliste et irréalisable.

Les partis politiques, réunis au sein de la Coordination Général de l’Opposition juge inadmissible cette ingérence et rejette vigoureusement toutes ces manœuvres qui présage d’un coup d’Etat électoral.

Pour la CGO, les conditions préalables à réunir, mainte fois réitérées pour la tenue des élections au Tchad demeurent :

  1. Le respect de la loi portant création de la CENI,
  2. La reprise de la mise en place des démembrements en tenant compte  de la volonté des partis politiques effectivement présents sur le terrain.
  3. La révision fichier électoral
  4. L’introduction d’un kit d’identification des électeurs dans les bureaux de vote 
  5. Le versement intégral aux partis politiques des arriérés des subventions des années 2017 et 2018.
  6. La levée immédiate de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national, afin de créer un climat propice à des élections inclusives, sincères, libres et transparentes.

Faute de quoi, la CGO se réserve le droit de reconsidérer sa participation à ce processus biaisé de bout en bout et prendra à témoin l’opinion nationale et internationale de ce qui adviendra.

Je vous remercie

Le Coordonateur

MBAÏMON GUEDMBAYE Brice