Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Clash entre Mahamat ZENE BADA et les opposants au Tchad: trahision signalée

Crash entre MAHAMAT ZENE BADA et  les opposants contestateurs. Acte 2 : trahison dans le rang de l’opposition

MAHAMAT ZENE BADA alias boulon calé et par ailleurs président du CNDP a réussi à réunir autour de lui le vendredi 26 juillet 2019 à 19 heures le chef de file de l’opposition et une délégation des partis politiques de l’opposition composée de : DJIMET CLEMENT BAGAOU, ACHEICK ABDALLAH MAHAMAT, IRE KERTOUMAR FRANCOIS, YASSINE ABDRAMANE et de Dr NASRA. L’objet de cette rencontre est d’aplanir les divergences et de présenter une liste consensuelle de l’opposition. Profitant de cette occasion, le chef de file ROMADOUMNGAR Félix a détourné le débat et s’est attaqué violement  à BAGAOU. Pour lui, BAGAOU est  poussé par SALEH KEBZABO pour lui créer des difficultés et c’est une lutte entre le MAYO KEBBI et le MOYEN CHARI. Voila comment des personnalités censées diriger peut être un jour le Tchad nous ramènent très bas, quelle honte ?

En ce qui concerne la question de la liste consensuelle, le chef de file a signifié clairement qu’il est impossible pour lui  de convoquer une assemblée générale des partis politiques de l’opposition qui finira par un drame selon ses propres propos. De même, pour les faux opposants qui ont regagné arme et bagage le camp de la majorité  comme BALTAZAR, FIDELE , BABA et autres, le chef de l’opposition a laissé entendre que c’est le choix du pouvoir (zene bada) et qu’il ne peut rien faire que de les garder sur la liste des représentants de l’opposition.

Lors de cette rencontre, la délégation de l’opposition a posé la question du groupe G5 Tandjilé. En effet ce groupe est composé de cinq chefs de partis politiques originaires de cette région et qui travaillent pour le compte de ZENE BADA. Pour l’opposition il est inadmissible et inacceptable  qu’une seule région occupe cinq places sur les quinze accordées à l’opposition. Embarrassé et surpris, le chef de l’opposition n’a pas pu donner des explications.

Cette rencontre est achevée tard dans la nuit avec une promesse fallacieuse du président  sortant du CNDP consistant à ajouter deux places supplémentaires à chaque composante.

Tres connu par sa politique dite « couper la tète du serpent  » , ZENE BADA prend  rapidement  un contact avec BAGAOU et conclu avec ce dernier un deal. C’est ainsi qu’a la surprise générale de toute la classe politique, ce jour 05 Aout 2019,  BAGAOU se présente au CNDP et remplace sur la liste le député  YORONGAR NGARLEJY. Avec quatorze autres traitres, BAGAOU a signé le nouveau protocole modifié  qui reconduisait  ZENE BADA à la tète du CNDP. Foulant ainsi le principe de la présidence tournante instauré par l’équipe  précédente. Seul IRE KERTOUMAR le représentant de la CPDC a refusé de signer ce fameux protocole. Sur sa page facebook, ABDEL AZIZ KOULAMALLAH a décerné à DJIMET CLEMENT BAGAOU  la palme d’or de la traitrise. Il a conclu par ce proverbe « un chien ne change jamais sa façon de s’asseoir ».

Aujourd’hui, aux yeux de l’opinion nationale, il n’y a pas une opposition sérieuse et crédible au Tchad du fait de comportement négatif de certains leaders politiques. Asphyxiés financièrement par le régime, les partis politiques du Tchad (majorité et opposition) tirent le diable par la queue. Plusieurs chefs de partis politiques n’ont pas un emploi, ils sont rongés par le  chômage donc le CNDP reste pour eux la seule issue pour joindre les deux extrémités. De même, ceux qui sont à l’intérieur utilisent tous les moyens pour gagner leurs places. 

 

Les tchadiens posent la question suivante à quoi sert même le CNDP ? C’est une institution informelle et  budgétivore, le président de la République a dit de sa propre bouche qu’il a versé  800 millions au CNDP. Comment cet argent a été utilisé ? Seuls le président et son trésorier pourront répondre à cette question. Connaissant le passé sombre (mairie et direction de projets  présidentiels) de ce dernier en matière financière, seul un contrôle de l’IGE pourra nous élucider.

Par le correspondant particulier