Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Rencontre avec MACRON : la diaspora africaine militante indésirable à l’Elysée. Du raté !

Emmanuel MACRON a initié une prétendue rencontre ce jeudi 11 juillet consacrée aux diasporas africaines dans l’intention,  dit-il de redéfinir la politique africaine de Paris. C’est raté !

Décidément, les pouvoirs français successifs ne sont pas prêts à amorcer une véritable rupture dans leur approche de la politique africaine. Ils ne cessent de nous surprendre à travers les initiatives et les actes qu’ils posent dans le cadre de la recherche des voies et moyens en vue de susciter un nouvel espoir dans les relations franco-africaines assez frustrantes.

En effet, depuis son arrivée au pouvoir bientôt deux ans, Emmanuel MACRON n’avait jamais fait preuve de volonté de rupture dans les rapports entre Paris et le continent noir. Ses promesses n’ont eu aucun impact sur le terrain.

La rencontre de l’Elysée de ce jeudi 11 juillet avec les diasporas africaines, ressemble plutôt à un besoin de recherche de visibilité et de communication du président français que  de quête des véritables solutions pouvant aider à sortir de l’engrenage dans lesquels les Etats africains sont plongés.

Nombreux sont les observateurs africains qui ont constaté les absences remarquées des véritables voix de leaders panafricains à cette cérémonie qui ressemble plus à une fête qu’à un débat des réflexions de haut niveau et de haute facture.

Pourquoi la diaspora militante et combattante est-elle indésirable ?

Celle qui a investi les métros parisiens pour sensibiliser les français et mieux les informer sur ce que fait la France en Afrique, à dénoncer les relations mafieuses entre elle et les dirigeants véreux, corrompus et illégitimes africains.

C’est bien cette diaspora africaine, militante et pacifique qui manifeste à Trocadero, à la place de la République, devant le Quai d’Orsay, l’Assemblée nationale française, pour revendiquer la souveraineté financière et monétaire de l’Afrique, contester la militarisation du continent au nom de la lutte contre le terrorisme, pour exiger plus de justice sociale, de la démocratie et de la construction d’un Etat de Droit qui devrait être à l’honneur à l’Elysée.  Celle qui était reçue hier avec affinité à travers les canaux traditionnels de la Françafrique, n’est pas représentative du continent africain meurtri et humilié.

Redéfinir une politique africaine de la France ne peut se faire dans l’exclusion et la marginalisation des véritables filles et fils de ce continent.  Mais avec eux !

Emmanuel MACRON est bien loin des aspirations populations. Il doit agir autrement.

Makaila.fr