Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Impasse dans les négociations, PETROSYNAT menace de reprendre la grève au Tchad

A l’issue d’une Assemblée extraordinaire, qui fait suite à l’avertissement de la grève du 18 au 20 juillet 2019, le PETROSYNAT, menace de nouveau de faire des actions revendicatives.

La cellule syndicale, PETROSYNAT, envisage des actions dans les prochains pour revendiquer les droits des travailleurs. Elle a souligné la nécessite de voir appliquer les points suivants :

L’application immédiate de la convention collective d’entreprise ;

L’augmentation des grades des employés n’ayant pas bénéficié de don de grade ;

Le déblocage d’avancement systématique annuels de certains de leurs camarades suspendus depuis 2012 ;

Le rappel des salaires et le paiement des congés de certains employés.

Le PETROSYNANT juge inadmissible le silence pesant de la direction malgré son préavis de grève largement suivi. Il dénonce aussi le refus de la direction de recevoir l’Inspection de Traavail et le Secrétaire général de l’UST qui se sont déplacés jusqu’à Djarmaya pour évaluer la situation. La cellule syndicale regrette qu’en dépit de sa bonne volonté d’avoir repris ses activités, elle constate que le manque de dialogue de la part de la hiérarchie et déplore un comportement tout à fait contradictoire des responsables.

Pire, le PETROSYNANT observe que la Direction a opéré un remaniement au niveau des ressources humaines, de la direction d’équipement, de relation publique et cela est intervenu suite à la grève. Ce remaniement ne contribue pas à apaiser le contentieux mais plutôt aggraverait la situation déjà explosive.

Afin de mieux cerner le contour de la Convention Collective, une commission a été créée. Elle est composée des nationaux et des expatriés notamment des Chinois et a un délai de 5 mois pour déposer les conclusions de ses travaux.

Face donc à ce constat alarmant, la Cellule syndicale est contrainte de poursuivre la grève afin de réclamer un dialogue sincère et fécond avec la Direction.

Makaila.fr avec afriqueactudaily.com