Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Forum des médias pour la paix à Paris pour l’établissement  d’un réseau de journalistes qui accompliront le journalisme de Paix
Forum des médias pour la paix à Paris pour l’établissement  d’un réseau de journalistes qui accompliront le journalisme de Paix

Le 6 juillet, le deuxième Forum des Médias pour la Paix en France a eu lieu à Cocoon Nation-Auguste à Paris, autour du thème “Qu’est-ce que le journalisme de paix?”. Une vingtaine de participants étaient présents y compris des journalistes et des citoyens, le forum a tourné autour de la recherche d’un plan d’action pratique pour accomplir « le journalisme de paix ».

 

Le 2ème Forum des médias pour la paix a proposé un temps afin de discuter des moyens pour les journalistes de pratiquer le journalisme de paix en diffusant des articles de presse relatifs à la paix.

 

Makaila N’guebla, de la Maison des journalistes a déclaré : « Nous pouvons nous rapprocher de la paix sur terre si les journalistes de ce monde font tous l’effort de construire un réseau de paix individuel », et a elle-même proposé l’idée de créer « un réseau de paix des journalistes », ce qui lui a valu l’approbation de beaucoup de participants, qu’ils soient journalistes ou simples citoyens.

 

Sakher Edris également de la Maison des journalistes a ajouté : « En tant que syrien, je me rends vraiment compte de la valeur du journalisme de paix. Les médias du monde ont tendance à publier des articles sur la violence, les conflits, la négativité et le sensationnel. Je pense que les médias peuvent jouer un grand rôle dans l’accomplissement de la paix s’ils publient des articles plus équilibrés et plus justes. »

 

Et d’ajouter encore : « La majorité des pays de ce monde clament être une ‘république’, cependant il semble qu’ils entravent le travail de paix en étant de ‘fausses républiques’, dans le sens où beaucoup de leaders cherchent à contrôler la société civile pour leur propre profit, l’argent et le pouvoir. Je pense qu’un monde meilleur viendra si les enfants qui guideront le futur apprennent les valeurs de coexistence et de paix depuis leur plus jeune âge ».

 

Philippe Triay, journaliste, a insisté sur la nécessité de construire un réseau de paix de journalistes et de coopérer avec HWPL en disant : « La plupart du temps, les journalistes ont du mal le droit de choisir le thème des articles qu’ils rédigent parce que les éditeurs sont ceux qui décident de ce genre de chose. C’est pourquoi, je crois aussi que la construction d’un réseau de paix indépendant pour les journalistes, avec HWPL, nous permettrait de pratiquer ce journalisme de paix avec un grand volume d’informations mais en dehors du cadre du pouvoir et des intérêts de la société.

Sarah Manar, 25 ans, avocate, a commenté : “Je pense que l’idée d’un « réseau de paix de journalistes » vaut la peine d’être considérée, et ce sera un bon moyen de mettre réellement en pratique le journalisme de paix. » Et également d’ajouter : « Je me suis aussi rendu compte que les journalistes ne peuvent pas écrire seulement ce qu’ils veulent. Je pense que ce serait vraiment bien si les journalistes étaient mis dans des conditions où ils peuvent écrire des articles pour le bien commun, pour les citoyens et la valeur de coexistence, mais en-dehors des intérêts politiques et sociaux. Et je pense que ce ’réseau de paix des journalistes’ serait une première étape pour y parvenir.

Wahib-Lucas Makhlouf, coordinateur du Département de relations publiques de HWPL a répondu à ces déclarations : « En préparant l’évènement cette fois-ci, c’était impressionnant de voir les journalistes étudier leur propre rôle pour accomplir non seulement le journalisme de paix mais aussi la paix elle-même. Je pense que ‘construire un réseau de paix de journalistes’ est une excellente idée et HWPL est prêt à coopérer pour faire de cette idée une réalité si les journalistes le veulent. »

HWPL, l’organisation à l’origine de ce forum, est une ONG internationale affiliée à l’ECOSOC de l’ONU avec un statut consultatif. HWPL a organisé beaucoup d’actions visant à planter la valeur de la paix dans chaque secteur de la société : la politique, le social, la religion, etc. En effet, il y a eu 40 forums pour la paix de HWPL organisés depuis novembre 2016 pour faciliter le journalisme de paix et les couvertures de presse relatives à la paix avec 176 journalistes de 22 pays.

 

Département des relations publiques, Division de la presse

E-mail: press_ns@hwpl.kr

Tél.: +33 7 69 32 72 94