Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Cadres du Grand Kanem, indignez-vous !

Tout engagement politique a un but sinon plusieurs parmi lesquels on peut citer :

- Contribuer au développement national en se mettant au service de la nation par le biais d’un parti politique ;

- Contribuer au débat national dans un cadre démocratique et réglementaire ;

- S’affirmer en tant que personne ressource qui a  de l’ambition pour son peuple et en donner les preuves par ses actes, etc. Les exemples sont légions mais ce qui me taraude l’esprit à chaque fois c’est le cas des cadres du Grand Kanem. Sont-ils au MPS par ambition ou par obligation ?

Depuis l’avènement de la démocratie, la région du Grand Kanem ne compte que deux(02) partis : le MPS et le RDP. Le MPS,  c’est parce que le Président IDRISS DEBY a libéré le pays du joug d’une des dictatures les plus implacables et il est le garant des libertés et de la démocratie et le RDP, c’est parce que Mao est le village du Président LOL MAHAMAT CHOUA et le sud du Kanem lui est acquis. Ce partage de la région se fait comme suit :

- Les départements du Grand Kanem (Mao) et Wadi-Bissam (Mondo) se partagent les deux partis ;

- Le Nord/Kanem (Nokou), le MPS. Cette configuration ne fait pas du RDP le seul parti au Kanem pour que dans le cadre de l’alliance, qui n’est que de circonstance, le MPS lui fasse la part trop belle en lui accordant tout (Gouvernement, cabinet PR, Administration centrale et déconcentrée). Cette situation risque fort de piéger le MPS dans un rouleau compresseur puis qu’aucun parti (fût-il allié) ne perd de vue ses ambitions personnelles. L’erreur des Démocrates aux USA lors des dernières présidentielles est d’avoir  négligé  les Etats qui leurs sont acquis et, courir derrière ceux à conquérir pour les perdre tous au finish. 

La jeunesse d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, elle est éveillée, ambitieuse et a les moyens de ses ambitions. Compter avec elle est un pari gagnant mais se la mettre à dos, est un grand risque que le chantage sur les chefs traditionnels ou faire appel à des parvenus ne résoudra pas. Le mode de désignation des cadres dans les instances du parti et dans les hautes instances de la République a montré ses limites Actuellement, Le Grand Kanem ne compte pratiquement aucun cadre MPS dans la haute Administration, même si quelques cadres y parviennent grâce à leur promiscuité avec l’alliance. 

Le Grand Kanem mérite mieux, le Tchad mérite mieux.  Si le MPS estime que les cadres qu’il compte dans ses rangs ne sont pas dignes de le représenter, qu’il donne les raisons sinon, ce n’est pas évident qu’ils continueront à souffrir le martyr pour longtemps. Toutes les voies de communications sont verrouillées à tel enseigne que même les doléances et autres plaidoyers de ses derniers ne trouvent pas d’échos.

Le musellement est total, il ne reste que la goutte qui fera déborder le vase.  A ce  moment-là, si un choix politique devrait se faire en dehors du MPS, ce n’est nullement le RDP qui a perdu son âme qui sera le recours. Une autre paire de manche avec des équations plus complexes se jouera avec des partis très impatients d’investir un terrain vierge, riche, varié et qui saura se distinguer le moment venu. 

Le RDP, l’allié de circonstance qui rafle tout n’a rien d’exceptionnel à apporter si ce n’est aiguiser l’appétit d’autres prétendant à l’alliance. Il est temps pour les braves cadres du Kanem qui se taisent et subissent toutes les humiliations comme si parler ou réagir serait pire, de se rappeler que c’est le MPS, le monstre aux pieds d’argile, pas vous. Emancipez-vous  ;

Il est grand temps de se relever et agir afin de démontrer que même sans le MPS, la roue tourne ; Il est temps de vous indignez et agir vigoureusement… ou vous taire à jamais.              

  MAHAMAT LAMINE KORE  

              Cadre indigné