Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Mahamat Saleh Ben Malallah débouté par la cour suprême sur l’affaire l’opposant au bureau exécutif de l’UJT
L’extrait de jugement en arrêt civil rendu en cour d’appel en date 7 mai 2019 sur l’affaire opposant Mahamat Saleh Ben Malallah opposant le bureau exécutif de l’Union des Journalistes Tchadiens(UJT), Belngar Larmé Laguerre est tombée. Cet extrait de jugement en arrêt civil devant la cour suprême dont makailablog  s’est procurée une copie a été un véritable désaveu administré par la justice tchadienne à  Mahamat Saleh Ben Malallah  qui contre toute attente  s’était  autoproclamé président de l’Union des Journalistes Tchadiens à la faveur d’une assemblée générale qu’il a lui même organisé  en mars 2015 en violation flagrante  des textes de basse de notre organisation. 
 
Cette assemblée est totalement rejetée par le bureau de l’UJT dirigé par ABBA Moussa Micheib, les organisations professionnelles des médias  et de l’ensemble des journalistes. Car, il n’avait ni qualité ni légitimé de convoquer une assemblée Générale de l’UJT.
 
En mai 2015, le bureau de l’UJT a organisé un congres qui a permis d’élire le bureau actuel dirigé par M. Belngar Larmé pour un mandat de 3 ans renouvelable. En mai 2018, lorsque le bureau actuel a mis sur pied un comité d’organisation du 8ème Congrès  ordinaire pour renouveler le bureau, Mahamat Saleh Ben Malallah  a abandonné son bureau parallèle et illégale  de l’UJT qui prêtent diriger pour venir solliciter l’indulgence   au bureau de l’UJT  dirigé par M Belngar Larmé pour des erreurs commises. 
 
A la grande surprise de tous, il dépose une candidature au poste du président auprès de ce comité d’organisation du 9ème congres ordinaire. Mais le Comité d’organisation a jugé irrecevable sa candidature pour sa position administrative  et défaut de qualité de membre actif selon les articles 4 et 25 des statuts de l’UJT
 
Cet  alors qu’il saisi un juge pour  prendre une ordonnance en différée  pour suspendre les travaux du Congrès qui avait débuté du 3 au 4 mai 2018. Le bureau de l’Union des Journalistes Tchadiens a fait une opposition à cette ordonnance  et dont finalement le véridique est rendu publique  le 07 mai 2019 par la cour d’appel de N’Djaména en faveur du bureau exécutif de l’UJT, actuellement le bureau est à pied d’ouvre pour  mettre sur pied un Comité d’organisation du Congrès qui se tiendra  cette année.
 
De ce qui précède,  c’est à la surprise générale de tous que Mahamat Saleh Ben Malallah surgit avec une correspondance dans laquelle il se réclame vainqueur du procès et se proclame Président de l’UJT pour commenter maladroitement la modalités de désignation des représentants des ADH, corporation et corps à la CNDH.  Ainsi  que le retrait sur la liste  de complétion des candidats de l’UJT.
La candidature de l’UJT est une  décision commune et soutenue par les organisations professionnelles des médias dans leur ensemble.
 
Le bureau de l’UTJ peut dans ce contexte se réserver le droit  d’intenter une action judiciaire pour usurpation  de titre  et usage de faux et rébellion à une décision judiciaire, s’il y a une posture d’illégalité c’est sa position  puis qu’il n’ a ni qualité , ni légitimité pour  interférer dans les affaires de l’UJT.

Correspondance particulière