Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Affaire Mohamed Khadamy: le droit d'asile menacé en France?
Objet : 9 MAI POUR MOHAMED KADAMY, LES DROITS DE L'HOMME A DJIBOUTI ET LE RESPECT DU DROIT D'ASILE
 
La Maison Ouverte avec le Comité de soutien à Mohamed Kadamy vous invitent :
Jeudi 9 mai à 19h30 à la Maison Ouverte - 17 rue Hoche Montreuil.
En soutien à Mohamed Kadamy, pour les droits de l'homme à Djibouti et pour le respect du droit d'asile.
Animée par Marie-Christine Vergiat, co-présidente Comité du comité de soutien et députée européenne (Front de gauche) et Claire Nicolas, présidente de la Maison Ouverte animeront la soirée.
La France, pays contre les droits de l'homme à Djibouti ?
La situation des droits de l'homme à Djibouti et la politique de la France
- Mohamed Kadamy
- Jean-Loup Chaal, Association pour le respect des droits de l'homme à Djibouti
 
L'asile politique est-il menacé en France ?
- M. ZANG Président de l'Amicale Panafricaine,
- Michèle Decaster, Responsable  de l'Association Française d'Amitié et de 
Solidarité avec le Peuple d'Afrique,
-  L'avocat de Mohamed Kadamy, sous réserve 

Notre ami Mohamed Kadamy, militant djiboutien pour les droits de l'homme et la démocratie à Djibouti, avec qui nous avons fait de nombreuses manifestations de solidarité, est aujourd'hui en grand danger et a besoin de notre soutien. 

Mohamed est réfugié politique depuis plus de 20 ans. il y a 20 ans nous avions accueilli à la Maison Ouverte Aicha Dabalé, sa femme, et son comité de soutien pour mener des actions et le faire sortir des prisons de Djibouti, où il était en très mauvais été de santé suite aux tortures.
il a été accueilli en France en tant que réfugié politique grâce à tous ses soutiens.
Depuis nous menons régulièrement des actions de solidarité avec les associations qu'ils animent, notamment l'association Karera.
Aujourd’hui Mohamed est poursuivi par la justice française à la demande des autorités djiboutiennes, il risque d'être extradé et envoyé à une mort certaine dans les geôles de Djibouti. Il s'agit d'un odieux marchandage politique qui met en jeu la vie de Mohamed et le déni du statut de réfugié politique.