Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Statut du chef de file de l’opposition au Tchad : quand la Cour suprême pose un acte contraire

Après avoir été évincé du parlement africain dont le siége est à Johannesburg en Afrique du Sud, le député et opposant, Saleh Kebzabo, chef de file de l’opposition reconnu par l’article 8 de statut de l’opposition au Tchad, vient de nouveau être dépossédé dudit par une ordonnance de la Cour suprême au Tchad.

Au Tchad, il est de notoriété publique que la question de l’indépendance de nos institutions inféodées à l’exécutif se pose avec acuité pour les observateurs tant nationaux qu’internationaux qui suivent avec attention la vie politique tchadienne.

Reconnu par un décret comme chef de file de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale depuis les élections législatives de 2011,

Saleh KEBZABO, leader de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau (UNDR), vient de nouveau d’être destitué par un complot orchestré à son encontre par Mahamat Zène Bada, Secrétaire Général du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), parti au pouvoir  et le Secrétaire Général du Gouvernement  et le Président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi.

La Cour suprême acquise à Idriss Deby a pris une ordonnance vendredi 12 avril pour attribuer le titre de chef de file de l’opposition à Félixe  Romandomngar d l’URD.

Cette attribution est contraire à l’article 8 de statut de l’opposition qui dit clairement que le mandat du Chef de file de l'opposition couve pendant toute la durée de la législature.

Joint par la rédaction de Makaila.fr, un député de l’opposition tchadienne   a déclaré «  Saleh Kebzab ayant été reconnu Chef de file au début de la législature, il doit le demeurer jusqu'à la mise en place d'une nouvelle législature »

La Cpdc, principale de l’opposition au Tchad envisage de dénoncer cette attribution illégale.

Makaila.fr