Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Si la communauté internationale dit Non à un coup d’Etat au Gabon, elle doit aussi dire oui au verdict des urnes

Ce qui s’est passé lundi 07 janvier 2019 à Libreville, où règne une vieille terreur d’une dynastie au pouvoir  depuis 55 ans, nous a encore édifiés sur la position légendaire et ambulante de la communauté internationale dans sa démarche sélective de condamner le coup d’Etat  dans les Pays confrontés à des régimes connus pour leurs longévité et d’occulter les réalités locales qui ont abouti à ces actions violentes.

Nombreux sont les observateurs africains qui ont été surpris par l’empressement  avec lesquelles des institutions et Gouvernements étrangers soutenant des régimes autoritaires d’Afrique qui se sont  fondus dans des communiqués de presse ou des voies autorisées des officines pour condamner vigoureusement le  coup d’Etat du 07 janvier 2019 au Gabon.

Ces institutions ou Gouvernements ont évacué de leurs préoccupations, les aspirations réelles depuis des décennies des populations africaines soumises à des dictatures féroces et qui ont vraiment besoin de secours de la part de ces prétendus dépositaires des valeurs universelles.

C’est le lieu ici de viser l’Union africaine et Paris qui ont jugé extra-constitutionnel l’acte des insurgés gabonais oubliant exactement que le régime de Libreville est lui aussi issu d’un coup d’Etat anticonstitutionnel donc illégitime aux yeux du peuple gabonais et des africains qui luttent pour leur émancipation.

S’il faut condamner un coup d’Etat en Afrique, il faudrait en même temps que les partenaires de nos pays disent aussi  Non à la confiscation  du pouvoir par ces despotes qui essaiment le continent noir, étouffant toute résistance pacifique et non armée à leur encontre pour que la démocratie s’épanouisse véritablement au bénéfice de tous.

Makaila.fr