Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Marseille accueille une grande conférence sur les Résistances africaines

LE PROGRAMME  

Résistances africaines « Mémoire partagée et vivante des libérations » Co-production : Marseille En Commun / Mucem dans le cadre de la Nuit des idées. 
 
Jeudi 31 janvier 2019, auditorium du Mucem, de 18h00 à minuit 
 
Dans le cadre de la Nuit des idées, le Mucem et le collectif Marseille en Commun proposent une soirée consacrée à l’histoire récente de l’Afrique, depuis la décolonisation et les indépendances, jusqu’aux luttes contemporaines pour la démocratie. Il s’agit d’abord de revenir sur quelques grandes figures politiques assassinées du fait de leurs engagements ou victimes de coups d’État, et dont les parcours respectifs seront évoqués par leurs proches, puis de s’intéresser à l’Afrique d’aujourd’hui avec ses journalistes, écrivains, chercheurs, mais aussi avec ses activistes, militants, qui perpétuent le combat pour les libertés et l’émancipation face aux dictatures. Ce sera l’occasion d’établir un lien entre le passé et le présent pour rapprocher les mémoires et réconcilier les esprits.  
 
Une programmation parrainée par Aïssa Maiga (comédienne). 
 
Animée par Sébastien Barles (Co-fondateur de Marseille en commun) 
 
 
18h00 - Introduction - Ouverture de la soirée par Nouriati Djambaé (Marseille en Commun), Louis Georges Tin (Ministre de l’Etat de la diaspora africaine) et William Bourdon avocat (président fondateur de Sherpa et président de PPLAAF (Plateforme de Protection des Lanceurs d'Alerte en Afrique) 
 
18h30- Table ronde 1 - Grandes figures de l’indépendance africaine ; Trajectoire des figures de proue des luttes pour les indépendances en Afrique post-coloniale. 
 
Modérateur - Pascal Blanchard, historien (LCP, CNRS), spécialiste du « fait colonial », co-directeur du Groupe de recherche Achac. 
 
Avec : Mariam Sankara (veuve de Thomas Sankara, Président du Burkina Faso, assassiné le 15 octobre 1987), Djamilat Soilihi (fille d'Ali Soilihi, Président des Comores, assassiné le 29 mai 1978), Jean-Jacques Lumumba (petit neveu de Patrice Lumumba, Premier Ministre de  la République Démocratique du Congo, assassiné le 17 janvier 1961), Bachir Ben Barka (fils de Mehdi Ben Barka, chef de file du mouvement tiers-mondiste et panafricaniste, assassiné le 29 octobre 1965) , Mireille Fanon-Mendes-France (fille de Frantz Fanon, fondateur du courant de pensée tiers-mondiste, militant pour l’indépendance de l’Algérie, et essayiste),  Saïd Bouamama sociologue et chargé de recherche à l’IFAR de Lille. 
 
À travers les témoignages de leurs familles, cette table ronde revient sur le parcours et les engagements de grandes figures politiques africaines telles  que Thomas Sankara, président du Burkina Faso, Ali Soilihi, Président des Comores ou Patrice Lumumba, Premier Ministre du Congo. Plusieurs années après leurs disparitions, souvent survenues dans des conditions obscures, les archives s’ouvrent sous la pression de la société civile, ce qui permet aujourd’hui d’interroger le passé sous un jour nouveau… 

20H15 - Intermède artistique : Voyage musical dans un univers poétique avec Ahmada Smis (slameur marseillais) 
 
20H30 - Table intermédiaire : Donner la voix aux invisibles de l'Histoire 
 
Modérateur : Félix Blanc (Internet Sans Frontières (Ong), Marseille en commun) 
 
Jacob Tatsitsa (Université d’Ottawa) et Thomas Deltombe (journaliste) co-auteur de « Kamerun »,  Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, activiste politique tchadien, Directeur Afrique centrale d'Internet Sans Frontières (ONG) La collecte de témoignages permet de documenter l'ampleur des répressions subies par les peuples africains - hier comme aujourd'hui. Jacob Tatsitsa et Thomas Deltombe reviennent sur leur expérience commune dans la rédaction du livre Kamerun. Une guerre cachée aux origines de la Françafrique 1948 - 1971 (La découverte, 2011, coécrit avec Manuel Domergue). En pleine guerre froide, et alors que l’opinion française a les yeux tournés vers l’Algérie, la guerre du Cameroun, est à l’époque passée inaperçue. Contre ces logiques d'invisibilisation, Abdelkerim Yacoub Koundougoumi  nous présentera plusieurs témoignages sur la situation contemporaine en Afrique Centrale, une région du monde étouffée par la censure et la répression.  
 

21H15 - Temps de pause, moment de détente culinaire : possibilité de restauration sur place  
 
21h45 - Table ronde- 2- Les héritiers : figures contemporaines de l’indépendance et de la démocratisation africaine 
 
Modérateur : Alain Gresh (ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique ) 
 
Avec : Kako Nubukpo (ancien Ministre togolais), Cheikh Fall (président des Africtivistes, sénégalais), Makaila Nguebla (journaliste tchadien), Michèle Rivasi (Vice-présidente de l’Assemblée Parlementaire paritaire Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) de l’Union Européenne), Thomas Dietrich (écrivain), Laurence Ndong (collectif « Tournons la page », Gabon),  
 Lors de cette nouvelle table ronde, écrivains, journalistes, chercheurs et activistes proposent un retour sur l’histoire récente du continent, et dressent un panorama de la situation politique actuelle de l’Afrique où, après la décolonisation et les indépendances, les États ont connu des destins contrastés, entre dictatures et démocraties, néocolonialisme  et  « Françafrique ». 
 
 
Discours de clôture par Nouriati Djambaé (Marseille en Commun). 

Forum des associations 
 
Un espace associatif sera consacré aux structures (associations, ONG, fondations, instituts..) qui œuvrent pour une Afrique libre démocratique et indépendante, on y trouvera des stands, expositions, informations…sur les différentes actions menées dans le cadre des indépendances des pays africains, des luttes idéologiques, contre la discrimination raciale et la colonisation, des combats menés par les familles de victimes d’assassinat et de disparition …ce sera l’occasion de faire le plein d’informations sur la partie sombre de la Françafrique. 

Lire la version pdf: ICI