Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Crime crapuleux et odieux d’un jeune au Tchad

Comité d’Initiative de Protection des Droits de l’Homme et des Libertés au Tchad (Cipdhlt)

 

Communiqué de presse

Crime crapuleux et odieux d’un jeune au Tchad

 Le Comité d’Initiative de Protection des Droits de l’Homme et des Libertés au Tchad (CIPDHLT), a été informé du crime crapuleux et odieux dont été victime le jeune Oumar Hissein de la part du colonel Senoussi Ahmat Ochi, membre de l’armée tchadienne, relayé par les réseaux sociaux au Tchad et à l’étranger.

Notre organisation juge inacceptable qu’un citoyen tchadien soit kidnappé, arrêté et détenu arbitrairement par des hommes armés qu’ils l’accusent  prétendument du vol dans un pays où l’administration publique et privée repose sur une culture des prédations des deniers publics et privés.

Le vol est certes une infraction dont la victime est appelée à porter plainte devant les juridictions compétentes, mais pas de se faire justice elle-même en usant des moyens violents pour neutraliser, humilier et violenter gravement l’auteur.

Au niveau du Comité d’Initiative de protection des droits de l’homme et des Libertés au Tchad (CIPDHLT), nous doutons sur la véracité de l’acte du vol reproché au jeune Oumar qui est aujourd’hui victime,  d’un crime cruel.

Devant la recrudescence d’actes cruels et répréhensibles qui se commettent dans une impunité sans précèdent dans ce pays et dont les responsables  ne sont interpellés par aucune instance nationale, le CIPDHLT :

  • Manifeste sa colère et son amertume,
  • Condamne vigoureusement  les atrocités perpétrées contre nos concitoyens sans, défense et livrés à eux-mêmes face à un régime armé et cruel,
  • Exige que les auteurs de ce crime soient déférés devant les juridictions pour être jugés immédiatement à défaut nous nous proposons de saisir le Comité des droits de l’homme de l’Onu contre la torture afin que justice soit rendue à Oumar Hissein, victime de l’arbitraire au Tchad ainsi qu’à sa famille,
  • Rend ses condoléances attristées et émues à ses proches et à sa communauté durement éprouvés par son assassinait  lâche et abject,
  • Et enfin, rappelle au Tchad le respect scrupuleux de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui dans son article 4 prévoit que : « La personne humaine est inviolable. Tout être humain a droit au respect de sa vie et à  l'intégrité physique et morale de sa personne: Nul ne peut être privé arbitrairement de ce droit.
  • Et article 5 : « Tout individu a droit au respect de la dignité inhérente à la personne humaine et à la reconnaissance de sa personnalité juridique. Toutes formes d'exploitation et d'avilissement de l'homme notamment l'esclavage, la traite des personnes, la torture physique ou morale, et les peines ou les traitements cruels inhumains ou dégradants sont interdites »

Le 27 décembre 2018

 

Le Comité d’Initiative de Protection des Droits de l’Homme et des Libertés au Tchad (CIPDHLT)