Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Ministère du Pétrole et de l’énergie, un terrain du vieux Conflit politique-économique sino-taiwanais

L’OPIC Africa Chad branch (CPC corporation Taiwan), est une société Taïwanaise qui a signé en janvier 2006, un contrat d’association avec l'Etat Tchadien pour l’exploitation du pétrole. C'est un opérateur novice qui n'a jamais exécuté de travaux d’envergure dans aucun pays, c'est donc sa première expérience dans le domaine.

L’OPIC a, pour des raisons inconnues, a attribué un marché de construction routière d’un coût total d'œuvre de 2,4 milliards de fcfa à une société chinoise. C’est la route qui lie l’aéroport de Moundou à Benoye d’une longueur de 68 km. OPIC, s’est réservé seulement le suivi de la bonne exécution du projet.

A un mois de la fin des travaux (débutés en janvier 2018 et dont la fin était prévue pour  septembre 2018), on constate déjà la destruction d’une partie de la route car la société chinoise n'a respecté ni les normes de compactage ni le délai de construction.

OPIC, la société taïwanaise qui devait veiller sur la bonne exécution des travaux avait expressément fermé les yeux pour faire échouer sa rivale chinoise sur fond de conflit politico-économique stratégique sino-taiwanais. Le délégué régional tchadien dans son rapport d'expertise a souligné que les Taïwanais avaient fait un mauvais choix de normes de compactage et de qualité mais avaient soutenu qu’il n’existait pas de normes de compactage au Tchad et que par ailleurs aucune clause ne stipulait le respect d’une quelconque norme dans le contrat signé entre les deux sociétés étrangères.

Il est important de préciser que le Ministère du Pétrole et de l’énergie est le premier responsable dans cette affaire plus particulièrement le DGP en raison de sa mauvaise appréciation dans le choix de l'entrepreneur en favorisant des sociétés étrangères peu qualifiées au détriment des sociétés nationales bien qualifiées telles que la CNPS et ONAP qui ont vocation à réaliser un travail bien meilleur. Mais nos sociétés tchadiennes n’ont pas eu le droit de répondre à l’appel d’offre qui avait été l’OPIC. Les sociétés tchadiennes sont pourtant expérimentées dans l'usage de nouveaux engins et dans le compactage, à un coût beaucoup moins élevé et garantissent une bonne durée de vie de l'ouvrage, des travaux adéquats en phase avec le processus de l'établissement des voies de circulation automobiles en zones urbaines, rurales et forestières.

Il est à souligner dans cette histoire, la discrimination et la dévalorisation de nos sociétés nationales par notre propre Ministère du Pétrole et de l’énergie au profit des sociétés étrangères, malveillantes et corruptrices de nos dirigeants directeurs et autres personnages farfelus.

Au vu du travail d’amateurs réalisé, il est difficile de comprendre le choix plus que hasardeux du DGP, Mahamat Zene Deker, sur l’octroi de ce marché faramineux à ces sociétés criminelles sino-taiwanaises.

A quand une administration tchadienne responsable, compétente et soucieuse du développement du pays qui pourra nous éviter d’être pris pour des imbéciles par des étrangers ?

Pour l’intérêt du peuple tchadien et afin d’alerter les partenaires internationaux, nous allons continuer à publier une série de dossier de corruption au Ministère du Pétrole et de l’Energie.

 

                                                                           Édith BARAIMA

                                              APA- LUTTE CONTRE LA      PAUVRETE