Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad-France-Suite à la révélation faite sur le cas du Pr IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise interpelle Jean-Yves Le Drian //

Archives

Publié par Mak

Lomé : le peuple togolais reprend la rue pour exiger plus de liberté et de démocratie
Lomé : le peuple togolais reprend la rue pour exiger plus de liberté et de démocratie
Lomé : le peuple togolais reprend la rue pour exiger plus de liberté et de démocratie
Lomé : le peuple togolais reprend la rue pour exiger plus de liberté et de démocratie
Lomé : le peuple togolais reprend la rue pour exiger plus de liberté et de démocratie

Petit pays, d’une superficie de 56 785 km², le Togo est situé en Afrique de l’Ouest. Il reste le seul pays n’ayant pas connu d’alternance démocratique dans la Région Ouest-africaine. Depuis 53 ans, règne, le régime Gnassingbé, à l’allure d’une dynastie.

C’est dans ce contexte de confiscation du pouvoir et du refus d’alternance par les urnes que s’organisent des entités militantes qui revendiquent plus de démocratie, des libertés et du respect des droits de l’homme.

Après plusieurs mois d’accalmie due aux négociations entre le pouvoir et l’opposition, réunie au sein de C14 (coalition des 14), Togo Débout, une coalition d’organisation de la société civile et des mouvements citoyens a appelé, ce samedi 03 novembre 2018, la population à une marche pacifique de 13heure à 16heure. Elle est scindée en deux cortèges dont l’un est parti du Marché de Bé côté Est et l’autre du Bé Gakpoto. Les deux cortèges ont drainé dans Lomé des milliers de militants pacifiques qui se sont joints au carrefour Esig à Enfamé devant l’église des Assemblées de Dieu à Bé Kpota où a eu lieu un meeting.

Jean Pierre Fabre, leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), principal parti d’opposition au régime en place ainsi que d’autres forces politiques du pays, par devoir de solidarité aux organisations de la société civile(OSC), ont pris part à cette manifestation afin de dénoncer la situation difficile du pays.

Depuis quelques mois, croupissent arbitrairement dans les prisons de Lomé, trois figures la société civile, les manifestants ont à travers des pancartes et slogans, appelé les autorités togolaises à les libérer sans condition.

La médiation de la CEDEAO dans le contentieux politique togolais,  a été aussi décriée par des manifestants excédés par la duplicité de l’institution  Ouest-africaine. On peut lire. « CEDEAO : pourquoi comme en 2005, tu peux imposer des élections que le peuple n’a pas demandées. »

Par le passé, les manifestations organisées ont été violemment réprimées par les forces de l’ordre à la différence de celle-ci  de ce samedi qui s’est déroulée dans des bonnes conditions.

Les forces de l’ordre togolaises s’accommodent-elles de plus en plus à la culture des contestations pacifiques pour un peuple qui aspire à une alternance politique et apaisée ?

Pour le blog de makaila.fr