Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Au Tchad, 41 partis politiques signataires d'une lettre ouverte qui interpelle Idriss Deby sur le processus électoral et le climat politique délètère dans le pays //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

CONCERT DE SOUTIEN A M. DOBIAN ASSINGAR

CONCERT DE SOUTIEN A M. DOBIAN ASSINGAR

DECLARATION DU PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION

Mesdames et messieurs les journalistes, chers défenseurs des droits de l’Homme.

Nous ne vous avons pas appelé ici pour vous tenir un long discours. Nous serons brefs, car l’objet de notre point de presse, de ce vendredi 16 novembre 2018 consiste, à appeler à une action urgente. C’est depuis plusieurs mois que M. Dobian Assingar, défenseur émérite des droits de l’Homme est malade. Son état de santé demande une évacuation sanitaire et une opération, alors que c’est la 3ème année déjà que toutes les sources de revenus de M. Dobian Assingar ont été coupées. Alors Directeur des Affaires et Financières, ce qu’on appelle communément DAF du défunt ONDR, office national de développement rural, M. Dobian a été remercié en monnaie de singe, après presque 3 décennies de service rendu à notre pays. Mais bien avant la fusion de l’ONDR et autres PNSA pour devenir ANADER, Agence nationale de développement rural dans laquelle M. Dobian ne figure plus dans l’effectif du nouveau personnel, il a été, permettez l’expression, ‘’khadafiquement’’ débarqué du Collège de Contrôle et de surveillance des revenus pétroliers où il était considéré comme la bête noire des autorités. Cerise sur le gâteau, ce collège de contrôle en question devait par la suite être supprimé, à la faveur de notre entrée dans la 4ème République.

Les interventions chirurgicales antérieures de M. Dobian Assingar avaient eu lieu grâce à la bonne volonté de quelques organisations internationales, mais comprenez que le soutien extérieur ne sera jamais considéré comme un lac où coulent des eaux abondantes et intarissables.  

Depuis quelques mois donc, dis-je, le cas de M. Dobian Assingar a attiré l’attention de quelques citoyens tchadiens, de la diaspora d’abord, ensuite de l’intérieur du pays. C’est ainsi qu’est née l’idée d’organiser ici à N’Djamena, le samedi 24 novembre 2018 de 14h à 18h au centre Don Bosco un concert en vue de lever des fonds et permettre à M. Dobian Assingar de se soigner. C’est là un cri de cœur, un SOS que nous lançons à tous les compatriotes d’ici et d’ailleurs, épris de paix et de justice, de se mobiliser pour participer à cette action salvatrice. Nous ne sommes pas ici pour vous donner des leçons de philanthropie sur ce que représente M. Dobian Assingar, en matière de lutte pour les droits humains au Tchad, en Afrique et dans le monde, mais nous sommes plutôt là, pour nous exhorter à agir en sa faveur, car son état de santé l’exige. 

Mesdames et messieurs, de manière très concrète, pour le concert du samedi 24 novembre 2018, l’accès est fixé à mille francs CFA. Pendant le déroulement du concert, il y aura également une collecte spéciale. C’est donc la somme des droits d’entrée au concert et la collecte spéciale qui constitueront les fonds mobilisés. A ces fonds qui seront levés, on ajoutera la part de la diaspora tchadienne, surtout du Canada et des Etats-Unis d’Amérique, et c’est l’ensemble de ces fonds que nous allons remettre, intégralement et dans la plus grande transparence, à M. Dobian Assingar, pour se soigner.

Blaise Dariustone et moi-même, remercions tous nos amis qui ont porté leur choix sur nous, pour piloter cette action ici sur le terrain. En dehors de toute connotation partisane, nous en appelons à la générosité des Tchadiennes et des Tchadiens. Nous devons agir. Vous savez, les Tchadiens, pour ne pas dire certains Tchadiens, ou encore pour être plus inclusif, nous les Tchadiens, on a cette manie d’observer la plus grande indifférence, face à des situations qui interpellent notre conscience, et c’est lorsque l’être aimé ou supposé aimé passe de vie à trépas qu’on sort les gros moyens pour l’achat de cercueil de luxe et l’organisation de funérailles pompeuses, le tout assaisonné de beaux discours teintés d’hypocrisie et de folklore inutile, ce qu’un professeur de Philosophie appelle des oripeaux et des oriflammes,  c’est-à-dire des choses sans valeur, mais qui brillent, pour rendre des hommages à titre posthume. Il est temps de changer un tout petit peu cette perception des choses, pour célébrer, ne serait-ce qu’une fois, un héros vivant.

Nos remerciements vont à l’endroit des six artistes qui, abordés pour ce concert de soutien, n’ont posé aucune condition préalable pour s’engager dans l’action avec nous. Il s’agit de Sultan, Rayskim , N2A, le groupe Décibel, Hadre Dounia et Razzolo.   Merci à chacun d’eux. Vous savez bien que l’objectif de ce concert dont les couleurs s’annoncent aujourd’hui n’est pas de faire le show, mais de faire passer un ou des messages, à savoir soutenir l’un des plus grands héros de la lutte pour les droits humains à pouvoir se soigner.

Pour ce faire, nous invitons les N’djamenois à sortir massivement, accompagnés des membres de leur famille pour cette action en faveur de M. Dobian Assingar. Ce n’est pas tant le montant de ce que vous allez donner qui est quelque chose, mais c’est l’attitude de votre cœur et le geste qui doivent importer.

Par ailleurs, si, pour une raison ou une autre, vous ne pouvez pas assister au concert du 24 novembre, vous avez toujours la possibilité de contacter Blaise Dariustone au numéro de téléphone +235 66 74 82 77 ou François Djékombé au numéro +235 66 29 15 38 pour remettre vos contributions. Des communiqués et des spots publicitaires passeront à cet effet dans les média jusqu’au jour du concert.

Blaise et moi ne saurions terminer ce point de presse sans remercier tous les média mobilisés pour cette cause. Il est clair que sans la presse, cette action n’aurait pas le retentissement attendu. Grand merci à mesdames et messieurs les Directeurs, Directrices et Directeurs de Publications, des : radio, télévision et journaux tchadiens, d’avoir accepté volontiers, de nous accompagner, dans ce geste humaniste d’une extrême importance.

Je vous remercie.

François Djékombé