Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Affaire Hawariya : Saleh Moussa Idriss appelle à une solidarité internationale en faveur de la jeune fille

Enlevée en 2016 et mariée de force, Hawariya Mahamat, a subit des actes humiliants et dégradants d’un homme devenu son bourreau. Saleh Moussa Idriss, cousin et tuteur légal de la jeune fille, se bat pour lui rendre justice afin qu’elle recouvre sa dignité et son honneur dans un pays gangréné par la culture de l’impunité institutionnalisée.

Après un verdict jugé inique, Saleh Moussa Idriss appelle à une solidarité internationale en faveur de la victime, Hawariaya pour que sa cause soit défendue et ses droits respectés. Il a accordé un entretien à Makaila.fr

 

Makaila.fr : bonjour Saleh Moussa Idriss. Depuis quelques temps, vous êtes mobilisé dans l’affaire de la jeune Hawariya. Pourriez-vous présenter à nos lecteurs ?

Saleh Moussa Idriss : Saleh Moussa Idriss. Je suis le cousin et tuteur légal de la petite Hawarya Mahamat

Makaila.fr : pourriez-vous expliquez à nos lecteurs, l’origine de cette affaire ?

Saleh Moussa Idriss : L'origine de l'affaire remonte en 2016, un certain Haroun Hissein était passé demander la main de Hawarya alors elle n’ avait que 9 ans vivait avec son père à Roro (sous-préfecture de Kyabé)

Le père de la petite lui a fait comprendre  qu'elle est très petite mais ce dernier insiste et avance 100 000 CFA pour sceller son futur choix

Le père a accepté sous condition que le mariage sera consommé quand la fille atteindra sa majorité.

Makaila.fr : suite à une publication de l’écrivain Thomas Dietrich, la justice tchadienne a rendu son verdict le jeudi dans cette affaire. Etes-vous satisfait ou non ?

Saleh Moussa Idriss : Saleh Moussa Idriss: Or ce dernier rêve venu,  après deux ans seulement réclamant  la fille. Devant le refus catégorique de son père. Le lendemain soir le père fut arrêté et séquestré pendant 3jours et relâché au prix de mariage de sa fille. Chose  faite Hawarya Mahamat est marié à l'age de 11ans par un monsieur qui frôle le cinquantaine. C'était Haroun Hissein en juin 2013.

Makaila.fr : comment expliquez-vous que malgré la condamnation par la justice tchadienne, le mari de Hawariya n’est toujours pas arrêté ?

Saleh Moussa Idriss : Deux ans de torture et de calvaire que cet enfant a vécu avec ce pédophile.

Makaila.fr : que comptez-vous faire dans cette situation ?

Saleh Moussa Idriss : Un avis de recherché a été lancé

Makaila.fr: envisageriez-vous saisir les  juridictions internationales pour faire prévaloir les droits de la jeune fille ?

Saleh Moussa Idriss : Nous sommes pas satisfait du verdict rendu par la cour d'appel. Nous pensons que la peine requise n'est pas à la hauteur du crime commis par ce bourreau. La justice est trop clémente avec ce bourreau. Cette façon motivera d'autres prédateurs à commettre les mêmes actes.

 

Makaila.fr : avez-vous un message à adresser aux autorités tchadiennes et à l’opinion publique internationale pour que la cause de Hawariaya soit défendue ?

Saleh Moussa Idriss : Nous sollicitons l’implication de tout le monde afin que cette fille retrouve sa liberté et puisse reprendre son chemin de l'école. Aux Autorités tchadiennes. Nous leur demandons d’arrêter ce bourreau dans l’immédiat. Si non cette condamnation n'a pas de sens. Il est aussi le procès historique qu'un enfant au Tchad   a pu gagner contre son bourreau. Vu aussi les dimensions internationales de cette affaire, il va de l’intérêt national de prendre le contour de cette affaire en main. Condamner un bourreau et le laisser libre ne rendre justice à la victime. A l'opinion internationale de soutenir cette faible fille. Qui n’a pas connu d’enfance et toujours opprimée de son droit. Faire d'elle un modèle de lutte contre le mariage forcé des enfants

 

Propos réalisé par Makaila.fr