Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Il faut mettre fin maintenant au calvaire du peuple tchadien

Etudiant en France, je suis venu à Ndjména dans le cadre de mes vacances dans un contexte particulier où le pays traverse une  crise sociale, politique et économique. Ce qui a provoqué mon indignation c’est la dégradation inadmissible du pays sur les aspects.. C’est pourquoi, j’ai décidé d’écrire cet article en vue de témoigner de ma solidarité citoyenne aux militants de la société civile et de l’opposition qui se battent contre les pratiques indignes du régime d’Idriss Deby et ses acolytes.

 

Jamais au Tchad, les hôpitaux n’ont atteint un tel seuil de détérioration où les malades venus recevoir sont entassés comme dans des sardines sans aucune attention des médecins et des infirmiers à leurs chevets.

Jamais au Tchad, la misère n’a atteint un niveau aussi critique  où les paisibles citoyens n’ont rien à manger, à boire et se vêtir.

Jamais au Tchad, les citoyens(nes) n’ont été privés de leurs libertés élèmentaires et fondamentales.

Il faut agir contre ce pouvoir indécent et prédateur.

 

 

Au cœur du continent africain, le Tchad a une superficie de 1 284 000 Km avec une population estimée environs 12 millions. Les pays limitrophes au nord la Libye, à l’est le Soudan, à l’ouest le Cameroun, Niger et Nigeria ; et sa capitale N’Djamena.

Le Tchad devenue une République le 28 novembre 1958, puis accéda à l’indépendance le 11 aout 1960 sous la présidence de François Tombalbaye. Depuis lors, il compte 5présidents à savoir le père de l’indépendance François Tombalbaye General Felix Malloum, Goukouni Ouedei, Hisseine Habré, et Idriss Deby depuis 1990 installe une démocratie qui est complètement vide de sa substance. 

Après 58 ans de l’indépendance et 28 ans de la démocratie, quel bilan pour le Tchad en terme du développement social, économique et politique ? quel héritage pour le peuple tchadien ?

 

15 ans après la déclaration de l’indépendance, l’installation d’un régime autoritaire par le premier président et la révolte de population face à ce régime, le Tchad plongea dans une guerre sans précédente. Le Tchad a connu 45 ans de conflits armés, suivies de coups d’États et. D’intervention de l’armée française. Le premier coup d’État est en 1975 qui a conduit la mort du premier président Tombalbaye et la fameuse guerre de neufs mois qui a été déclenché en 1979. Le dernier coup d’État est celui de Mouvement Patriotique du Salut (MPS) en 1990 dirigé par Idriss Deby actuel président. Voilà en bref ce qu’on a hérité de cette indépendance.

Le 11 aout 2018, aujourd’hui, 58 ans de l’indépendance le calvaire du peuple tchadien est loin d’être fini. Le Tchad est classé parmi les pays le plus pauvre de la planète dans les indices du développement.

Depuis 1990, la vie du peuple tchadien est devenue de plus en plus sombre sur tout le plan, économique, social et politique. Mal gouvernance, mal gestion de ressource de l’État, la violation de toutes formes de libertés et droits sont les sources principales de nos problèmes.  Et cela j’interprète comme un échec du régime de Deby après 28 ans au pouvoir sans alternance. Imaginons-nous un peu, on est en 21 siècle, les besoins vitaux comme l’eau et électricité ne sont garantis par l’État. Le système éducatif est médiocre alors que le développement d’un pays passe toujours par l’éducation. L ’accès à la sante est presque inexistant. Toutes les indices du développement sont en rouge et sur tout le plan, 58 ans de sa naissance voilà la réalité au Tchad, les guerres, la famine, l’analphabétisme, l’ignorance, tous ces fléaux qui gangrène la société tchadienne. A cela s’ajoute un régime dictatorial digne de son nom qui favorise une partie de la population et qui marginalise une grande partie. Installe une démocratie qui respecte les droits fondamentaux.

 

Les Tchadiens méritent mieux et pour cela il faut qu’ils se mobilisent à divers niveaux pour mettre fin maintenant à ce régime.

 

Abakar Adam

Etudiant tchadien

France