Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Au Tchad, le spectacle continue avec Idriss Deby
Mr. Idriss Deby n'a pas fini avec son cinéma après 28 années de règne dans le désordre et des détournements de fonds sans précédent.
 
Aujourd'hui encore, il continue à se moquer du Grand Chari Baguirmi avec ses innombrables promesses non tenues tout au long de règne affreux, minable et aux résultats catastrophiques.
 
Voici son film sur des promesses non tenues et des tissus de mensonges en 28 années. 
 
Après la pose il y a 9 ans de la pierre sur la route N'Djamena-Dourbali-Massenya dont la réalisation reste non achevée, la route N'Djamena- Massaguet ne ressemble guère à une route qui facilite les affaires à nos compatriotes.
 
Autre promesse, le pont de Bousso par exemple n’a jamais vu le jour jusqu'à présent. 
 
Et ce n'est pas fini. 
 
La voirie urbaine de Dourbali, la promesse d’indemnisation des expropriés des villages Rigueyigue Charafa, Alasada, karal, Afrouk etc., par rapport à la raffinerie, l'abattoir de Djarmaya, la construction de l'usine pharmaceutique à Mandjafa, le projet Bar Ligna, le projet de transformation des produits laitiers à Mandalia, etc.. toutes se sont révélés de simples prêches  dans le désert.
 
Et comme les élections législatives se pointent à l'horizon, il essaie de faire jouer un CD rayé avec cette énième pose de pierre à Mandalia aujourd'hui pour soit disant la construction d'une centrale d'énergie photovoltaïque pour booster le réseau électrique de N'Djamena à produire de l'électricité à la capitale. 
 
Pourtant, c'est à cause du détournement massif par des responsables de la SNE que lui même les a placés que nous vivons presque toujours dans l'obscurité.
 
Rappelons que la grande région dont ses filles et fils ont combattu Rabat, y ont joué un rôle important dans la première armée et le FROLINAT et lui ont permis de prendre le pouvoir, ne vont pas se laisser faire ou se laisser avoir.
 
En fait, Mr. Idriss Deby dans sa logique prend toujours les ressortissants du Grand Chari Baguirmi pour des peureux, des djiddos, des Allah djaba, des dupes, des faibles qui ne se révolteront jamais contre son pouvoir mafieux, qui ne fait que  briller tristement par la médiocrité, le banditisme sur les deniers publics et la manipulation catastrophique de notre constitution et autres textes réglementaires dans le but de s'éterniser au pouvoir..
 
Comment peut-on comprendre qu'une ville comme Moundou, capitale économique du Tchad reste plongée aujourd'hui dans l'obscurité totale avec une moyenne de 2 jours d'électricité par semaine ou Abéché 3 ème ville du pays qui demande depuis 13 ans à Deby juste un château d'eau pour boire de l'eau mais il refuse toujours et préfère gaspiller l'argent du pays par des voyages et sommets inutiles à l'encontre des besoins réels du pays. 
 
Autre aspect du problème et non des moindres, nous sommes au courant qu'il a donné des instructions fermes pour dissoudre le MNCT à travers son ordonnance anti démocratique et avec certains de ses hommes de sécurité de mettre en exécution dans les jours à venir une autre cabale politique contre ma personne. 
 
Nous lui disons clairement que nous ne reculons jamais. Nous n'avons que cure des chantages et des intimidations. Pour nous, c'est de l'eau sur le dos d'un canard. 
 
Nous sommes plus que prêts à mourir dans la dignité que de trahir les femmes et hommes qui croient chaque instant à notre idéal de justice, de responsabilité et de la gestion efficiente des biens publics. 
 
Sur ce plan, nous estimons qu'il se trompe largement en tentant de telles manœuvres de bas étage.
 
Enfin, nous disons à qui veut bien l'entendre:nous luttons pour entrer dans l'histoire de notre pays et espérons mettre fin à la misère de notre peuple qui a déjà trop souffert.
 
Notre volonté ne vise pas à devenir riche comme certains de nos aînés au dos du peuple, mais rompre avec un système dont l'ensemble des tchadiens en ont marre.
 
Mahamat Ahmat Lazina
PRESIDENT DU MNCT