Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Acheikh Ibn Oumar : « « un de mes buts, c’est de raviver un vrai débat, à partir du constat »
Acheikh Ibn Oumar : « « un de mes buts, c’est de raviver un vrai débat, à partir du constat »

Quelques jours, seulement, après sa brillante intervention sur les ondes de Rfi, Acheikh Ibni Oumar, ancien ministre des affaires du Tchad et opposant de longue date au régime d’Idriss Deby serait-il sur le point de retour au bercail ?

 

La récente interview sur Rfi de l’ancien ministre des affaires étrangères du Tchad et opposant au régime d’Idriss Deby depuis 1994, continue à susciter polémique et débat dans les milieux de la diaspora tchadienne en exil et à l’intérieur du pays.

Lors de son entretien à Rfi, l’opposant tchadien a fait savoir  que Amnistie générale proposée par Idriss Deby  constitiue « un petit espoir » avant d’ajouter que cela est loin d’être une garantie suffisante.

Mais pour les autorités tchadiennes, elles ont une autre interprétation de la démarche de l’opposant.

Dans un communiqué de presse, Ndjaména s’est félicité du retour d’Acheikh en appelant les autres opposants à suivre le chemin de l’ancien ministre pour retourner au bercail afin de contribuer au développement national. Mais de quel développement peut-on encore parler après des multiples échecs à tous les niveaux.

Mais l’avis  d’Acheih Ibni Oumar, contraste avec celui du régime de Ndjaména. Selon l’opposant : « un de mes buts, c’est de raviver un vrai débat, à partir du constat. Tout le monde a toujours parlé de la réconciliation et de la paix, mais les conditions ne sont jamais réunies » a-t-il dit.

Ce qui est sûr, les autorités tchadiennes veulent un retour sans condition ce qui n’est pas de l’avis d’Acheikh Ibni Oumar, qui pense éventuellement poser des préalables avant de s’engager dans une voie aussi compromettante qu’est celle de retour au bercail.

Makaila.fr