Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Tchad : Le MPS au bord de l’explosion au Grand Nord

Le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) est au bord de l’explosion dans le grand nord. Les régions du Kanem, du Lac, du Hadjer-Lamis, du Bahr-El-Ghazal, et de l’Ennedi Est, sont en colère depuis la restructuration du Bureau Politique National (BPN), le 6 juin 2018. La  désignation par quota régional a favorisé des militants très impopulaires au détriment des cadres du parti très connus. Depuis lors de mouvements de mécontentement naissent dans les différentes régions. Des lettres de contestation sont même adressées à la haute hiérarchie du MPS. Si rien n’est fait, à ce rythme, le parti de Bamina, au pouvoir depuis 28 ans risque de perdre, le Grand Nord déjà acquis à sa cause aux prochaines échéances.

 

Pour le quota la région du Lac, ce sont Ahmat Mahamat Mbodou et Fadjak Malloum sont désignés. Si le second a réussi grâce à une certaine popularité à la législature actuelle, le 1er est l’un des cadres du Lac le plus impopulaire. Sa présence même dans la région gêne certaines personnes. Car, selon les témoignages, Ahmat Mahamat Mbodou est issu d’une classe sociale très inférieure, qui ne lui permette pas quel que soit son niveau d’études d’être désigné comme chef (forgeron). Son ascension dérange la région du Lac. Si l’on continue à le propulser, le MPS perdra beaucoup des militants dans cette contrée du pays. Comment, cet ancien maquisard, militant de la dernière heure, a réussi à intégrer le cercle vicieux du MPS, s’interroge beaucoup des lacustres. Une chose est sûre. Sa désignation a coûté d’après nos investigations 5 millions de Fcfa.

 

Le Hadjer Lamis voit Abakar Moussa Kallé Secrétaire Général régional entrer le BPN, avec un inconnu de la région dont même les militants du parti doutent de son degré de militantisme. Il remplace dans le BPN, Mahamat Assafi Daoud, un cadre dévoué et très populaire dans le département de Dababa, partant de Hadjer Lamis. Les militants de ce département ont même écrit à la hiérarchie du parti pour la réintégration de ce dernier. Si non les conséquences dans le département pour les prochaines échéances risqueront d’être fâcheuses pour le MPS. Car, dans leur correspondance, les militants du MPS de Dababa préviennent seul, Mahamat Assafi Daoud pourrait relever les défis futurs.

 

Le Bahr-El-Ghazal, est désormais devient avec cette restructuration du BPN, un terreau fertile à tout homme politique en quête des nouveaux militants. Les prochaines échéances risqueraient d’être fatales pour le MPS, si les erreurs commises ne sont pas corrigées. Pour les militants et sympathisants de cette région, l’entrée de Djiddi Bichara a deux sens. Le 1er sens à donner à son entrer au BPN, est que Abakar Tahir Moussa alias Al-Manna, l’autre quota de la région dont les militants ne s’y reconnaissent pas de cette désignation, ne voudrait pas que Djiddi Bichara soit désigné comme le prochain secrétaire général du MPS. Donc cette désignation l’arrange, parce que Djiddi ne prétendra à se présenter. Le 2ème sens à donner à l’ascension de Djiddi Bichara Al-Manna veut soigner son image en approchant son adversaire d’hier. Mais tout ça n’est que de la poudre aux yeux. Dans une lettre, les militantes et militants du Bahr-El-Ghazal, disent ne pas reconnaitre la désignation d’Al-Manna, comme leur quota. Ils souhaitent Djiddi Bichara et Kodou Chou Tidjani. D’après certaines sources, Al-Manna a monnayé son entrée dans le BPN. Cinq millions aussi. Il s’est entretenu peu avant son départ à la Mecque pour le petit pèlerinage, avec le secrétaire général du MPS Mahamat Zen Bada. Certaines indiscrétions rapportent qu’au cours de cet entretien, Al-Manna a monnayé l’entrée de ses affidés au BPN. Ahmat Mahamat Mbodou, Choukou, Al-Manna, et deux autres. Pour chacun il aurait donné 5 Millions. Au total Zen Bada a reçu d’Al-Manna 25 millions Fcfa. Faut-il payer son entrée au BPN ? En tout cas Al-Manna l’a fait et il semble que c’est son cheval de bataille. La stratégie de ce dernier est de conserver les opérateurs économiques qu’il peut les utiliser pour sa cause.

 

Dans le Kanem, c’est Choukou Kosso qui reste dans le BPN, au détriment des dignes fils de cette région. Dans l’Ennedi également c’est Hassan Touka qui se positionne. Dans les deux régions si les deux représentants sont maintenus dans le BPN, ils menacent de quitter le MPS pour se rallier à l’opposition.

 

Autre faits remarquables de cette composition du BPN, est que, ce sont les points focaux de la Fondation Grand Cœur de Hinda Déby Itno, qui sont hissés ; Le message est clair, désormais pour entrer au BPN, soit il s’allier à Al-Manna, pour qu’il monnaye l’entrée, soit il faut être du côté de la Fondation Grand Cœur pour faire son entrée au BPN. Les popularités dans les terroirs laissent place à des plaisantins qui ne valent rien dont ils seraient originaires.

Alex Pafing