Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Il faut accorder le bénéfice du doute à Saleh KEBZABO, chef de file de l'opposition au Tchad
 La stratégie des Kebzabo gagne avec Deby.
 
 
Depuis l'annonnce de la tenue du Forum " inclusif" , bien avant d’ailleurs, les spéculations continuaient d’aller bon train et à juste titre, au sujet du départ du PM et la trahison des opposants et d’autres personnalités qui n’ont pas été tendres avec le pouvoir en place. Kebzabo fût à cet effet cité avec insistance .
 
Force est reconnaître que pendant ses 27 ans de règne , le PR Deby a vu toit défiler sous ses yeux : les lâches, les menteurs, les voleurs, les proxénètes,  les pereux, les traitres... il connait presque tout le monde. Il a utilisé aussi  presque tout le monde. Y compris  Kebzabo , son ministre. 
 
 Vous savez quand Deby sait tout de vous, il sait aussi quels mots utiliser pour vous vider l’esprit et vous ôter toute velléité de combat. Il sait quelle crainte agiter, quel bouc-émissaire dénoncer, quelle promesse faire, pour que vous restiez couché. 
 
Alors , contrairement donc aux arabes deja couchés , les Moundang et leur fils kebzabo, eux , savent quel bouc-émissaire utilisé pour clouer la main de Deby.
 
Ils se sont donc partagés les rôles pour s'y positionner sur tout l'échiquier politique et administratif du pays . Plusieurs plans ont été effectivement conçus à cet effet : Kebzabo s'oppose ; les journalistes critiquent  ; un groupe des intellectuels infiltre le semi intellectuel  MPS pour l'ultiliser et le galvaniser comme il lui semble bon.
 
Résultat : trois PM ( Guilendouksia, Kalzeubé, Pahimi) des centaines des Ministres , des milliers des Directeurs , avec commme conditions : chacun de son côté , doit  impérativement former au moins deux cadres et en caser quatres. D'où le nombre des médecins, des juristes, des énarques , des enseignants ...qui fait parler de lui même . Pour vous faire une idée ,faites un tour au palais de la justice , dans les différents hopitaux , les universités...où vous vous rendiez compte de ce qui se passe, réellement. 
 
Évidemment, les Moundang, grâce à l'intelligence de Kebzabo , ont gagné et continuent toujours gagner plus que nos parents Zakhawa , les hommes du  pouvoir. Eux, ils ont investis plutôt dans le savoir pendant que les zakhawa ,eux,  s'adonnaient au libertinage et les arabes  se casssaient les pattes devant Deby . Oui, sans risque de me répéter, Ils ont pu former le plus gros lot des intellectuels du Tchad ; ils ont aujourd'hui la compétences et l'expérience nécessaires pour diriger ce pays rien qu' avec ce qui leur fait des hotels , des palais, d'argents, des V8 ...  Et, il n' y a pas un décret où vous ne vous écoutiez qu" un nom terminé par le É confirmatif moundang ne se soit récité. 
 
 
Connaissant ainsi bien le Tchad ,ils sont arrivés finalement à la conclusion que le seul combat qui gagne reste et restera pour le moment celui de continuer toujours par rouler. Par ce que le Tchad n'est pas le Burkina faso, Deby n'est pas Blaise , Kebzabo n'est pas Kabouré et Iyina n'est aussi le balais citoyen. 
 
Toutefois, rouler pour un homme politique comme Kebzabo, n'est pas, à mon avis , une honte en politique, non plus ! C'est de l'art , du tact , du glissement... Kebzabo sait donc quelle demarche il faut pour résoudre certains problèmes. Je crois qu' apres avoir évalué tout son parcours , il saura mixer  à la fois le journaliste et le politque pour relever le défis auquel fait face le pays: Celui donc d'évincer Deby . Et là, je n'en doute plus.
 
Kebzabo est un stratège et peut-être cumule celui du leadership . Sa rencontre avec Deby lui a deja ouvert grand le boulevard : la reconnaissance de son staut de chef de l'opposition,  l' argent pour struturer davantage son parti deja sclérosé, l' assurance de voir tout responsable quelconque de passer le serment confessionnel, un CNDP acquis à sa cause et le report des elections législatives prevues pour le mos de novembre entre autres points gagnés. 
 
 Rien que cela et nulle part ailleurs  qui m'amène soudainement à conclure de mon côté que demain Deby à de quoi à faire devant la prochaine CENI,  laquelle selon toute vraisemblance, sera pilotée par une femme muslmane ( Hinda oblige) et que cette dernière serait, comme il a ete délibérément convenu, soumise au serment confessionnel .
 
Et, alors , que se passe-t-il , finalement? Simple. Les Tchadiens en ont marre de voir un Deby les jeter dans l.'an 2003. Dans leur micmac, ils voterons toujours Kebzabo,  le sudiste et le muslman. Et, puis cette muslmane de la CENI ne va jamais trahir son serment . Donc pas de vol des voix des électeurs,  pas d'hold up , pas de quoi... ? Résultat: Kebzabo, Président. 
 
Voila ,le stratagème de Kebzabo. Accordons lui au moins le bénéfice de doute , vous ne seriez jamais déçu messieurs de la société civile.
 
 
 
Abdel aziz Abou Nadji
Ex-  guerrier en repos