Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Le ministère de la santé est malade du réseau de l’inspecteur Général de la santé

Au Tchad tous les moyens sont bons pour glaner les ressources du pays, nous profitons de l’opération « zéro déperdition des recettes » pour dénoncer les pratiques de corruption et de trafic d’influence des agents de l’Etat.

Au nom de la liberté d’expression, liberté sacrée, au nom du droit à l’information au publique et aux haut responsables nous refusons de rester indifférent face aux dysfonctionnements et abus au sein du ministère de la santé, puisque ce dernier a pour principale mission de veiller sur la santé de la population et pour améliorer l’action du ministre entrant de la santé en 2018 en matière de gestion efficace des services publics de notre administration à travers des nominations des hommes basée sur leur compétence et leur savoir-faire.

Un cas a suscité particulièrement notre attention, en raison de son caractère manifeste au point que son auteur direct ne trouvent aucun gène à faire de cette pratique proscrite une vocation exercée au vu et au su de tous. En nous appuyant sur des faits réels et des témoignages, 

Ce pharmacien de formation, qui n’arrive même pas a faire une phrase correcte en français, n’a aucune formation ni culture de l’administration, certain émettent même de doute sur son diplôme, beaucoup posent des questions sur l’utilité, de ce personnage mystique dans ce ministère si important?

L'inspecteur général de la santé Monsieur Abdraman .M.Choukou, raconte, à qui veut l’entendre, qu’il demeure l’homme le plus fort de ce ministère, c’est un personnage froid et manipulateur qui ne laisse rien entrevoir de ses fêlures, c’est qui lui a valu la longévité dans le poste qu’il occupe depuis plus de treize ans (13 ans ) qui s’est autoproclamé l’adjoint direct du ministre ou voir ministre de la santé du fait que le poste du ministre est souvent éphémère raconte un agent du ministère, tous les personnels de la santé se méfie de lui parce qu’il peut transformer un gros mensonge en vérité et le coller sur le dos des agents. un autre agent du ministère témoin de plusieurs faux rapports de l’inspecteur General, ce trafiquant d’influence continue d’agir en toute impunité profitant du vide dans ce ministère et de la protection dont ils bénéficient, de la part de hauts responsables de la pyramide.

l’inspection Générale de la santé s’est dérobée de sa mission principale qui pour rappel de surveiller les administrations relevant du ministère de la santé publique. elle s'intéresse rarement à l'administration centrale mais surveillent davantage les services déconcentrés et les établissements publics. Les inspecteurs s'assurent en particulier du bon respect des règlements, des instructions ou des normes techniques.
Cette inspection peux les conduire à repérer des dysfonctionnements et à en tirer les conséquences, parfois pour sanctionner, mais aussi pour proposer une révision des procédures ou pour suggérer aux services ministériels de rappeler les règles à suivre.

Comme nous l’avons annoncé le titre de notre article, le premier réseau qui fait beaucoup de ravage dans ce ministère c’est l’axe ABDRAMAN.M.CHOUKOU-ABDOULAYE ADAM DJOROU(directeur à la vie de l’hôpital liberté)

ABDOULAYE ADAM DJOROU est à la tête de cet Hôpital depuis sa création en 1996 jusqu’a a nos jours sauf l’intervalle entre 2006-2008 ou Mr ABDELMOUTI(Decret n°415/PR/PM/2006) était le Directeur, le 15 février 2008 Mr ABDOULAYE présente un arrêté ministériel N°039/PR/PM/MSP/SE/SG/2008, datant du 15 février 2008 pour remplacé une personne qui est Décrétée, du jamais vu. cette erreur administrative doit être revu par les responsable de ce ministère.


Depuis sa création, L’hôpital de la liberté est resté sans statut ni conseil d’administration, Malheureusement le directeur de cet établissement a favoriser la mise en place d’une gestion prédatrices et opaque, qui a laissé délibérément entre les mains des stagiaires et contractuels sans réelle qualification, Ce mode de gestion a fait que tous les indicateurs de santé de cet hôpital connaissent une baisse vertigineuse.


Rappelez vous que dans un article publié par MAKAILA, je cite « est protégé au plus haut niveau de l’administration,…au ministère de la Santé où il a réussi à ranger les responsables à sa guise … Mais en réalité, beaucoup des patients tchadiens admis dans cet hôpital meurent par la faute de cet homme. La prise en charge n’est pas adéquate. Des infirmiers sont recrutés à la place des médecins, des secouristes à la place des infirmiers. Et c’est carrément un mouroir. »
Nos deux tourtereaux, profitent de ces désordres pour dilapider les recettes de prestations et les subventions que l’Etat alloue a cet établissement comme un proverbe SARAH dit « Lave mon dos, je te lave ton dos »
l’histoire entre Abdraman et Abdoulaye, c’est la protection et les informations au niveau du Ministère de la santé Publique que Mr l’inspecteur livre au Directeur contre une rémunération en espace ou en nature.

La cause de ses rémunérations l’inspecteur a renvoyer de l’hôpital son propre neveu, Ahmat FODI qui gênaît ce directeur indéboulonnable , de même récemment notre équipe de choc a fait monté un faux rapport contre le gestionnaire de ce l’hôpital, pour l’enlever de son poste.

De tout ce qui précède, il est temps que les autorités et surtout le nouveau Ministre ouvrent les yeux pour mettre fin aux pratiques de ce réseau des mafieux qui mine ce grand Ministère en charge de la santé de la population Tchadienne. 

Correspondante
Mauricette KIM