Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Dr Daouda Lawa G. parle de la crise des vents qui secouent le Tchad
 

L'aisance de notre pays le Tchad sous les auspices du Raiss à se hisser sur la promenade des géants de ce monde lui vaut autant d'amitiés que de haine et d'animosité flagrantes. Servir l'humanité avec ses ''prouesses professionnelles soldatesques'' est toujours mieux. Surtout dans la clairvoyance populaire. Servir l'humanité sur la tête de son semblable devient la plus part des temps la pire des situations avec une issue inéluctablement fatale. La cause ? Des mémoires vives en diront mieux ! 

La grave faute de l'histoire de notre pays consistera en un semblant de réponse à l'acte de Trump conformément au principe de réciprocité diplomatique. 
Nous ne pouvons deviner la réelle situation et le danger qui se couchent allègrement derrière cette histoire.

Quand on cherche des poux sur la tête d'un enfant, on peut taper par-dessus sa tête l'intimant que sa tête est pleine de saleté et de poux alors qu'il n'en est rien.

 Apprenons à nous asseoir convenablement en marge des grands de ce monde. Même en nous servant des miettes tombantes nous grandirons au point d'arriver à la table des grands. Ne nous leurrons pas pour nos quelques pétrodollars et chars de combat que nous possédons...

L'heure est grave, nos dirigeants ne doivent s'atteler qu'à résoudre les tensions sociales, converger vers une union nationale où toutes les couches politiques et sociales s'épanouiront et s'exprimeront aisément.
La crise socio-économique, la tension diplomatique avec le Qatar, les bouillonnement des démons et esprits de la rébellion ne sont que la résultante de la grogne sociale de la situation d'après élection.
Quels sont ces conseillers dormeurs qui n'arrivent pas à suggérer des solutions concrètes pour épancher l'abcès ? Le chemin est encore long, Si long... Pleurons plutôt pour nos mains et pieds liés...

 
 
 

-- envoyé par Daouda Kawa Garandji (deouth35@gmail.com