Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

La CTDDH constate que le Conseil Supérieur des Affaires Islamiques s’est mué en une officine

  CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME (C.T.D.D.H)

BP : 5839 Ndjamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

Communiqué de presse N° 052  /2017

La convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est profondément alarmée par les propos irresponsables et anticonstitutionnels tenus par Idriss Deby à l’occasion de l’Aid Al Adha le 01 / 09 / 2017 devant les membres du conseil supérieur des affaires Islamiques ; propos relatifs à l’Interdiction de construction et d’ouverture des mosquées sans l’aval du Président du Conseil supérieur des Affaires Islamiques Hassan Hissein.  

La CTDDH constate que le Conseil Supérieur des Affaires Islamiques s’est mué en une officine de répression des autres composantes religieuses d’obédience islamique.

Elle estime que subordonner l’ouverture d’une mosquée à l’autorisation préalable du conseil supérieur Islamique est une violation grave de l’exercice de la liberté de culte reconnue par la Déclaration Universelle des droits de l’homme et reprise par le préambule de notre constitution.

La laïcité qui est un gage de stabilité est un des fondements de la Constitution de notre pays, qui reconnait à tous les citoyens sans distinction le libre exercice du culte de leurs choix et selon leurs convictions religieuses, dans le cadre du principe sacrosaint de la neutralité des services publics.

Au lieu de s’attaquer au banditisme, au népotisme, à l’injustice au pillage des richesses nationales et à l’impunité érigée en système de gouvernance, Idriss Deby fidèle à ses excès et dérives autocratiques n’a pas hésité à prôner la division entre les musulmans tchadiens.

La CTDDH s’inquiète aussi, de ce que cette sortie de Deby en soutien à son obligé Hassane Hissein connu pour ses propos haineux et susceptibles de troubler l’ordre public constitue un danger pour la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble des Tchadiens.

Elle condamne ces actes irresponsables dont le dessein est de faire croire à une lutte contre une vague d’intégrisme imaginaire qui n’avait jamais existé auparavant au Tchad ; et de faire oublier ainsi sa gestion calamiteuse de la crise.

 La Convention tchadienne pour la Défense des Droits Humains exige de Deby et son auxiliaire Hassan Hissein d’arrêter immédiatement cette provocation gratuite à l’égard d’une partie des fidèles musulmans tchadiens. Elle les tiendra pour responsables de tout ce qui adviendra.

 

                                                                                                        Fait à Ndjamena, le 04/09/2017  

                                                                                                          Pour le secrétaire général

                                                                                       Le secrétaire chargé des affaires d’urgences