Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

«Comment agir pour les droits humains?» au Campus d'Amnesty International France

Un weekend de rencontres, conférences, débats et tables rondes organisé par Amnesty International France se tient à l'Espace Clacquesin à Malakoff ces 9 et 10 septembre. A cette occasion, Camille Blanc, présidente d'Amnesty International France, présente l’événement. C'est la deuxième édition du Campus d’été, pourquoi avoir créé cet événement ?

Le Campus d’été offre un espace inédit d’échanges et de partages pour les militants de partout en France. Ce rassemblement festif permet de faire connaissance, mais est aussi un temps dédié à la mise en commun d’idées. L’objectif est de faire émerger des formes innovantes d’actions, des pistes de réflexions et de se doter de clefs pour pouvoir agir sur le terrain et répondre efficacement aux enjeux actuels liés au militantisme et aux droits humains.

La première édition en 2016 a été très appréciée car elle a donné aux militants la possibilité de s’approprier davantage la construction de l’association qui leur appartient, l’Amnesty International France de demain.

Formation, rassemblement, découverte, quels seront les temps forts du Campus cette année ?

Chaque participant pourra vivre pleinement son Campus qui propose un panel d’activités très varié. Sur une trentaine d’ateliers organisés, une place importante est donnée aux témoignages d’acteurs sur le terrain. Mme Blandine Thieba, présidente du comité d’organisation de la Société Africaine de Gynécologie Obstétrique et fervente défenseure des droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles au Burkina Faso, participera à la table ronde « Le droit de dire NON au mariage forcé ! », le dimanche en matinée. Dans la foulée, un panel de photographes chevronnés dont Samuel Bollendorff et Philippe Guionie (Agence Myop) participeront à la conférence publique « Photographier, témoigner, s’engager » animé par Jean Stern, rédacteur en chef du mensuel La Chronique. Un autre moment attendu, celui du témoignage du journaliste-blogueur d’origine tchadienne, Makaila Nguebla, qui prendra part à l’atelier sur les défenseurs des droits humains.

Le bus « I Welcome » fera également escale au Campus avant de reprendre sa tournée aux quatre coins du pays pour sensibiliser le public à l’importance de la protection et de l’accueil des réfugiés.

Des moments de convivialité vont également ponctuer le weekend comme l’ apéro-concerts de samedi soir.

 
campus-1

Vous avez initialement fait partie de l’Antenne Jeune Internationale de Paris, puis du groupe Paris Jaurès. Qu’est-ce qui vous a attiré chez Amnesty International il y a 11 ans ?

 

J’y suis entrée grâce à l’indépendance et l’impartialité d‘Amnesty International ainsi que les combats portés par l’association pour la défense des droits humains qui ont été décisifs. Et j’y suis restée car c’est une association ouverte à tous qui propose des modes d’actions adaptés au niveau d’engagement de chacun. Le Campus d’Amnesty International France reflète bien cette diversité : des militants de tous horizons se réunissent autour de différents thèmes avec une volonté commune d’engagement pour le respect et la défense des droits humains.