Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

 4500 pèlerins Tchadiens confrontés à un Calvaire à la Mecque

Chaque période de hadj, est pour les pèlerins Tchadiens, un long calvaire insupportable alors qu’ils sont partis accomplir, l’un des cinq piliers de l’Islam à la Mecque, lieu saint de personnes de confession musulmane.

 

Ils étaient partis 4768 pèlerins tchadiens pour accomplir leurs obligations religieuses à la Mecque, lieu saint de l’Islam. Il en reste 4500 pèlerins abandonnés à leurs tristes à cause de l’incurie du comité d’organisation dont le président se préoccupe de ses propres intérêts que de ceux qui sont censés être sous sa responsabilité morale et juridique.

En effet, il s’agit du sort des pèlerins tchadiens qui se trouvent à la Mecque dans un total désarroi depuis quelques jours, confrontés à de nombreuses difficultés sur place sans aucune attention particulière des autorités ne soit prêtés à leur égard.

Selon nos sources, leurs badges ont été confisqués par un certain Saleh Bourma, président du Comité d’organisation. Ce dernier, chef d’un parti politique, allié au Mouvement Patriotique du Salut(MSP), au pouvoir. Une manière de les empêcher de se rendre à Jeddah où quelques-uns ont des attaches familiales et pourraient éventuellement trouver à manger.

Nos sources nous renseignent que ni le Consulat du Tchad à Jeddah, ni le président des pélérins et ses groupes ne se sont préoccupés à s’en acquérier de leurs nouvelles et de leur état de santé. S’agissant du président des pélérins, il est parti se prélasser chez son épouse qui résident à la cité Handawiya, un quartier majoritairement habité des Tchadiens et autres nationalités.

Le paradoxe dans cette affaire est que d’un côté, Idriss Deby dit venir chercher auprès des bailleurs pour son peuple, et de l’autre côté, on constate que la prise en charge effective des paisibles pèlerins pose problème à l’Etat tchadien. On ne comprend plus rien dans ce pays. Il est dommage de confie la vie des milliers de personnes à un président des pèlerins, inconscient, rattrape sa jeunesse et avide d’argent, chercher à s’enrichir sur les dos des honnêtes citoyens.

Le sommet du Plan National de Développement(PND) vient de s’achever à Paris, s’est fixé comme objectif le ben être de toutes les populations tchadiennes. Pourtant, les autorités tchadiennes ne sont pas enclines à assurer la moindre prise en charge d’une poignée de leurs concitoyens venus accomplir leurs devoirs religieux dans un lieu saint..

Peu-t-on trouver normal de laisser des paisibles citoyens tchadiens dormir à la belle étoile à même de sol alors qu’ils ont déboursé 2000.000 de f cfa à un prétendu comité d’organisation qui abuse de leurs confiances.

Où sont les donateurs de Paris qui étaient au chevet du Tchad ? Trouveront ils sérieux un gouvernement qui affame ses citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du pays et qui est incapable d’assurer le retour des personnes ayant effectué un voyage pour une cause noble ?

Selon nos informations depuis la fête de l’Aid El-kébir, un 1er vol est parti sur Ndjaména, avec 268 pèlerins, tous des gens proches du pouvoir ou de la majorité présidentielle. Les autres ne savent pas quand ils vont rentrer au bercail. Les responsables en charge d’enregistrement des pèlerins se sont volatilisés dans la nature parce qu’ils n’ont pas été par le président du Haj. On est sans aucune nouvelle du prochain vol.

Entre temps, les pèlerins tchadiens à la Mecque n’ont aucun sous, ni à manger et risqueraient d’être précarisés davantage si rien n’est fait dans les jours à venir pour les tirer de l’affaire.

 

Makaila.fr