Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Une étudiante tchadienne assassinée au Cameroun: la CTDDH exige une enquête impartiale
CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS
C.T.D.D.H
BP : 5839 Ndjamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr
Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO
 
Communiqué de Presse N°43/2017
 
La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) est profondément choquée par l’assassinat immonde, lâche et barbare dont a été victime Mlle Aicha Abdel-Aziz Adam, Etudiante tchadienne à la Faculté de médecine de l’Université de Douala :
 
En effet, Mlle Aicha était sortie de son domicile suite à un appel téléphonique d’une de ses amies reçu le 08 Juillet 2017 aux environs de 18 heures 30 ; son corps n’avait été retrouvé que le lendemain 09 Juillet ; elle aurait succombé suite à ce qui ressemble à un acharnement sur sa personne parce qu’elle avait reçu treize(13) coups de poignard.
 
La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) exige des autorités Camerounaises toutes les diligences nécessaires liées aux impératifs d’une enquête impartiale afin de faire la lumière sur cette sauvagerie gratuite et inexplicable.
 
La C.T.D.D.H somme par ailleurs les autorités tchadiennes de se départir de leur apathie et irresponsabilités habituelles sur ces assassinats commis par des étrangers sur des ressortissants Tchadiens ; cette affaire doit mériter toute leurs attentions afin que cessent les crimes récurrents commis déjà sur beaucoup d’étudiants et ressortissant tchadiens au Cameroun.
La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme(CTDDH) exige qu’en plus de l’enquête qui doit être diligentée pour retrouver et punir les coupables, les deux états doivent impérativement régler les suites de cette affaire au niveau diplomatique.
Fait à Ndjamena le 10 Juillet 2017
Le Secrétaire General
Mahamat Nour IBEDOU