Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

Laokein Médard incarcéré : nul n’est à l’abri au Tchad !

Destitué depuis quelques semaines à la tête de la Mairie de Moundou, principale ville économique du Tchad, Laokein Médard Kourayo, homme politique tchadien, leader de la Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement (CTPD), a fait l’objet, jeudi 13 juillet, d’une arrestation brutale à son domicile.

Cette arrestation de l’une des figures de l’opposition démocratique tchadienne, est un signal fort envoyé à tous les leaders politiques et responsables des organisations de la société civile qui contestent sans armes   l’oppression encours au Tchad du régime d’Idriss Deby.

A travers ce qui vient de se passer à Moundou, on peut affirmer sans risque de se tromper que désormais tout peut arriver à d’autres voix déviantes et discordantes qui animent dans le pays une résistance face à l’oppresseur du peuple tchadien en l’occurrence d’Idriss Deby qui incarne le totalitarisme institutionnel.

A qui le tour demain ?

Si Laokein Médard, originaire d’une région réputée contestataire du pouvoir d’Idriss Deby, est arrêté puis incarcéré arbitrairement, nul ne peut être épargné. Prochainement, il faut surveiller Saleh Kebzabo, leader de l’UNDR, exclu  en 2016 du parlement panafricain, suite à la pression du Tchad, Dr Mahamat Ahmat Alhabo, Secrétaire du PLD, animateur de la plateforme Fonac, brutalisé en avril 2017 à l’aéroport de Ndjaména, ses documents et matériels confisqués par les agents véreux de l’ANS, Joseph Dadjnadi Djimrangar, ancien Premier ministre et actuel président du  parti CAP-SUR,  empêché  en décembre 2016 de voyager pour le Cameroun, sans oublier le député Gali Gothé Gatta, arrêté en 2013 dans l’affaire du Phacochère.

Devant cette menace pernicieuse qui pèse sur l’ensemble des acteurs politiques et associatifs tchadiens face à ce régime, une solidarité doit naître et s’imposer, entre eux,  pour relever les défis du changement et de l’unité.

Le mot d’ordre doit être AGISSONS ENSEMBLE !

Makaila.fr