Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Des réfugiés Tchadiens fuient le Niger devant la menace sécuritaire galopante

es Tchadiens vivants au Niger depuis des décennies ont regagné leur pays jeudi soir, selon le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Depuis la fin de la semaine dernière, la région du Lac, dans l’ouest du Tchad, a vu l'arrivée massive de personnes en provenance du Niger. 

Le HCR a été alerté par la Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés et des rapatriés (CNARR) et a pris des dispositions pour installer les nouveaux retournés dans le camp que les Tchadiens ont dénommé Dar al Kheir (terre de providence), situé près de Dar es Salam, le camp des réfugiés nigérians.

Selon le HCR, les nouveaux arrivants ont déclaré qu'ils venaient des villages de Kidjindi, Ankadndougoune et Tchortchouri, dans la  zone  de Guiguimi, elle-même située dans la région de Diffa, au sud-est du Niger.

ls affirment qu'ils proviennent d'une communauté nomade arabe d'Ati dans la région de Batha, au centre du Tchad, et que leurs grands-parents ont quitté le Tchad pour le Niger il y a plusieurs décennies.

Certains d’entre eux ont expliqué avoir quitté le Tchad à cause de la persécution du régime de Hissène Habré, selon le HCR.

Le HCR indique que les nouveaux arrivants ont  expliqué qu'ils avaient décidé de quitter le Niger en raison de la peur d’attaques de combattants de Boko Haram, suite au retrait des soldats tchadiens qui les protégeaient dans la région.

«Ils  ont également  rapporté  qu’il  y a eu des attaques sur le village de Tchortchouri, il y a environ un mois pendant le Ramadan, et que 10 000 personnes supplémentaires pourraient arriver dans les prochains jours en raison d'une insécurité permanente», rapporte le HCR.

Les Tchadiens qui viennent de quitter le Niger pour leur pays ont fait l’objet d’une bonne prise en charge sanitaire.

Le HCR, après une réunion avec sa cellule à Baga Sola, a décidé d’examiner toutes les évaluations sectorielles et publier un rapport sur le profil, les besoins, les intentions de la population ainsi que les actions appropriées pour leur situation.  

AHD/of/APA: http://apanews.net/index.php/fr/news/face-a-linsecurite-des-refugies-tchadiens-fuient-le-niger/