Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

Accord inter-libyen de la Celle-Saint-Cloud : Idriss Deby a réussi à obtenir le départ des rebelles tchadiens

24heures après la signature de l’accord inter-libyen entre Khalifa Haftar et Fayez-al-Sarraj, on n’en sait un peu plus sur les en-dessous de cette rencontre concernant le sort des rebelles tchadiens basés en Libye.

Parrainée par la France en vue de favoriser le retour de la paix en Libye, la rencontre de la région parisienne, de la Celle-Saint-Cloud, est une avancée majeure qui aidera à la résolution de la crise libyenne. Elle est aussi un succès diplomatique voire politique pour le président français, Emmanuel MACRON, qui a impulsé et porté cette initiative.

Seulement, les rebelles tchadiens basés en Libye, en sortent perdant de cette rencontre où beaucoup de choses, ont été dites contre eux à la demande d’Idriss Deby dont la récente visite à Paris ne peut être étrangère.

En effet, selon une source confidentielle dans la délégation libyenne qui s’est confiée à un homme politique tchadien réfugié en France, il semblerait qu’Idriss Deby aurait réclamé des parties prenantes à cette négociation ainsi qu’au parrain de la rencontre  dans les Yvelines, de bien vouloir sacrifier les groupes armés tchadiens opposés à son régime et qui risquent de devenir des véritables menaces à son pouvoir.

C’est ainsi que toutes signataires de l’accord auraient fait savoir leur volonté commune d’exiger le départ des rebelles tchadiens pour plaire à Idriss Deby qui aurait avancé le fameux argument selon lequel, le Tchad est le seul pays stable dans une sous-région déstabilisée et instable, position que partage la communauté africaine et internationale sans s’opposer à la  volonté du tchadien de se pérenniser au pouvoir à l’aide d’une armée qui réprime dans discontinuité des populations non armées et pacifiques.

Si cette information se révèle vérifiée, les rebelles tchadiens seront contraints à l’unité et réviser leurs ambitions personnelles et querelles égoïstes pour s’opposer véritablement au pouvoir de Ndjaména, sans cela, ils signeront leur arrêt de mort comme les groupes du Darfour qui ont été sacrifiés par Khartoum en 2009.

Makaila.fr