Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

UN PRÉDATEUR QUI A SIPHONNE LE MINISTÈRE DE L’URBANISME

 

« Campagne de moralisation du pays »

Hamid Mahamat Dahalob s'est dit surpris : « J'ai le rapport de l'Inspection générale de l'Etat et il ne m'épingle en rien du tout », assure l'ex-ministre au micro de RFI avant d'ajouter que « le chef de l'Etat n'aurait sans doute pas reçu les bonnes informations ».

Le ministre limogé  Dahlop de l’urbanisme qui se dit étonné de son limogeage au vu du rapport de l’inspection générale de l’état oublie certains de ses actes.

Depuis sa nomination à la tête du ministère il a constitué un cercle de fidèle acquis à sa cause principale de « destruction massive ».

Ses quelques faits d’armes néfastes:

Il s’attaque  au premier butin de guerre ciblé en réformant 4 véhicules dont une V8, le péché mignon des parvenus cadres tchadiens par des prêtes noms au bénéfice de ses progénitures. Alors que la loi de l’état est claire on reforme un véhicule ayant atteint 5 ans au profit du fonctionnaire utilisant ce véhicule.

Ces enfants déambulent au ministère chaque matin dans le royaume de leur  père car par étonnement c’est lui-même qui avait gagné en son temps au titre de sa société le marché de la construction du ministère de l’urbanisme  à hauteur de 4 milliards pour un bâtiment qui ne vaut même pas le tout à 400 millions. D’ailleurs il n’a pas fini les travaux de gros œuvres comme l’ascenseur qui n’a pas été livré et installé. Toutes les structures du bâtiment sont en déliquescence les carreaux  s’enlèvent seuls et des fissures par endroit.

 Il semble qu’il lui reste un solde de son marché d’environ sept cent millions et que les fournisseurs sont à ses trousses pour recouvrer leur dette de matériel qu’ils ont fourni. Ne sachant à quel saint se vouer il aurait introduit une modification des dépenses du budget du ministère aux finances publiques qui lui ont donné une fin de non-recevoir car il voulait se faire payer à son entreprise les sept cent vingt-deux millions qu’il lui reste de son marché antérieur alors que par ses temps de vaches maigres le budget total du ministère même est arrêté à un milliard deux cent millions. Donc pour lui le ministère de l’urbanisme s’arrête à sa personne seule alors que les agents n’ont pas le moindre essentiel pour travailler comme papier, bics, ou tout genre de fournitures de bureau.

Ses propres enfants comme leur père ayant l’appétit vorace de l’agent font des mains et des pieds pour s’accaparer du contrat d’entretien du ministère en déboutant la société dénommée Mellah pourtant sous contrat.

Pour eux les autres tchadiens n’ont qu’à crever de faim on doit le comprendre ainsi.

Dans cette tendance de morosité les cadres du ministère prennent le large.

Le directeur du cadastre a lâché le bic en ne plus signant aucun document et ne vient plus au travail car ne voulant pas suivre les instructions tordues du ministre cupide.

Le SG président de la commission d’attribution fait mieux il s’adonne à ses vacances sans fin pour ne pas être embourbé dans le faux.

 Au niveau du service  financiers s’est le casse têtes que le ministre veut imposer en tordant le cou aux décisions et actions des ministres prédécesseurs houdeingar et gatta comme si la république n’est pas une continuité.

Son homme de lige en plus d’une soldatesque de béni oui oui est le SGA parent du rapace alias bouffe-tout premier ministre PAHIMI car le premier ministre il a l’appétit à satisfaire.

 En délicatesse avec le fils du président sur un terrain à la corniche de sabangali  voila que PAHIMI demande un dédommagement en voulant un vaste de lot de domaine au niveau de gassi de plusieurs hectare c’est la course des avantages et enrichissements illicites.

L’autre trouvaille de notre ministre alias PICSOU c’est d’accoler à chaque responsables qui n’est pas en phase avec son orthodoxie, des assistants comme adjoint par simple note. On doit s’interroger sur leur statut juridique car ils n’ont aucun arrêté, ni décret permettant de les réconforter dans leur rôle de bras cassés. Et voir même des non fonctionnaires.

Toutes les dépenses du ministre voir même une ampoule sont orientés pour paiement sur budget du projet Barh linia qui est devenu un genre de caisse noire vivement que l’AFD audite les fonds alloués à ce projet dont le but est d’aider les populations pauvres à s’en sortir et non pas engraisser un insatiable d’argent.

OU VA AINSI NOTRE PAYS LE TCHAD DANS SON EFFONDREMENT DE JOUR EN JOUR AVEC DES RESPONSABLES DE QUALITES SI NEFASTES ? 
LA REPONSE EST TOUTE SIMPLE DANS LE NEANT.

IL EST A SE DEMANDER SI ILS SON DE VERITABLES CROYANTS OU AYANT SIMPLEMENT DES ACCOUINTANCES AVEC DES SECTES CAR IL EST INCROYABLE QU’ON N’AIME PAS SON PAYS POUR LE PILLER AINSI.

Pour rappel s’agissant de notre bout d’homme le  premier ministre, il n’est pas soumis aux 16 voir plutôt 32 mesures comme sont soumis les pauvres citoyens.  Son institution est la seule dont les fonds spéciaux n’ont pas été réduit de 45% comme les autres institutions  et voir supprimer pour les ministres.

Il est le seul à faire embaucher à la fonction publique ses parents par injonction forcée et pratique de népotisme criard dans les nominations. Pour ses frais de missions se sont des millions en caisse d’avance qui sont dégagés.

Les autres tchadiens n’ont qu’à grever.

Pardon ID roi d’Afrique continue ton nettoyage dégage nous ce premier ministre minable flibustier. Bizarrement on remarque que la plupart des ministres qu’on limoge ayant des moralités douteuses son souvent ses meilleurs copains de mic macs à savoir ce Hamid Dahlop et  Gomdigué Baïdi Lomey

LE MOUVEMENT DE LA JEUNESSE TCHADIENNE POUR LE CHANGEMENT  ( MTJC )

Ndjamena le 01 Juin 2017