Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Mémorandum de 25 pages sans complaisance du FONAC sur la crise multiforme  du régime d'Idriss Deby au Tchad

MEMORANDUM SUR LA MAL GOUVERNANCE, LE CARACTERE DICTATORIAL, L’ILLEGALITE ET L’ILLEGITIMITE DU POUVOIR DE DEBY

INTRODUCTION Par ses interventions militaires dans les autres pays, s’affirmant ainsi comme le seul pré-carré français avec sous sa tempe l’Opération Epervier et une force fabriquée de toute pièce appelée Barkhane, non mandatée par les Nations Unies, et à force de publicité dans les médias, Idriss Déby ITNO a réussi à cacher le vrai visage de son régime.

En réalité, c’est un régime antidémocratique qui est arrivé au pouvoir par la force des armes et se maintient également par la force des armes, en prenant le peuple en otage. Après 26 ans de pouvoir sans partage et sans vision, tous les fondements de la République sont détruits.

Le Tchad a atteint un niveau de pourrissement politique et socio-économique sans précèdent. Le vivre ensemble entre les concitoyens reste un projet à entreprendre, car régulièrement mis à mal par le système. Et Idriss Deby ITNO d’affirmer lui-même lors de la célébration du 11 août 2015 à Abéché : « si vous êtes rassurés que la paix est consolidée, l’unité nationale est solide, le pays est installé sur des institutions solides, en ce moment-là, je quitterai de moi-même le pouvoir, mais quitter pour quitter et laisser le pays dans le désordre, non. C’est une responsabilité historique ».

Affirmer après 25 ans de règne que le pays est dans le chaos c’est un aveu d’échec de la gouvernance. Pendant son règne, les Tchadiens sont plus que divisés et montés les uns contre les autres à travers un mode de gouvernance fortement ancré sur le clanisme, le népotisme, le clientélisme voire le villagisme.

A l’arrivée au pouvoir d’Idriss Deby ITNO, le 1er Décembre 1990, la population Tchadienne toute entière croyait être libérée du joug implacable de son prédécesseur, HISSEINE HABRE dont le régime dictatorial sans merci, entaché de crimes odieux, différait étrangement avec les idéaux d’antan du MPS qui articulait sa déclaration autour de la liberté, de la démocratie et de la décentralisation. Mais le désenchantement est très vite arrivé. Toutes les directives, exprimées par la population n’ont rien changé dans la vision personnelle de Deby contre celle de l’intérêt général du Tchad. Pour reproduire les contrecoups d’Idriss Deby ITNO face à la volonté des Tchadiens, nous nous limiterons à quelques points saillants qui sont : La mal 2 Gouvernance, le caractère dictatorial d’IDRISS DEBY ITNO, l’illégalité et l’illégitimité du pouvoir de Déby.

Lire le mémorandum ici