Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Tchad doit protéger les activistes et militants et cesser de les harceler

Communiqué de presse

 

Le Tchad doit protéger les activistes et militants et cesser de les harceler

Nous, Africtivistes déplorons et constatons que le mois d’avril, a été marqué au Tchad par de nombreuses arrestations, interpellations, détention et séquestrations dans un cadre totalement illégal d’activistes et militants tchadiens qui dénoncent la dégradation de la situation des droits humains, des libertés et la mauvaise gouvernance du pays.

Rappel des faits :

Le 06 avril 2017, Nadjo Kaina, coordonnateur du mouvement citoyen IYINA et membre de la coalition Tournons La Page au Tchad, a été arrêté aux encablures de son domicile par les éléments de l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), puis conduit dans leurs locaux à Ndjaména, où il a été détenu pendant plusieurs semaines. Son tort, avoir appelé les jeunes de son mouvement à protester contre la ré-election qui a eu lieu l’année dernière d’Idriss Deby.

Le 12 avril, Dingamnayal Nely Versinis, président du Collectif Tchadien Contre la Vie Chère, a été lui, aussi, arrêté par l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS).

Le 15 avril 2017, Bertrand Sollo, rapporteur du même mouvement IYINA, a été aussi interpelé par l’Agence Nationale pour la Sécurité à Ndjaména. Lui, aussi, a été détenu au secret plusieurs jours.

Ces arrestations coup sur coup et successives de ces activistes, ont préoccupé notamment nos membres et suscité chez eux, une attention particulière sur leurs conditions de détentions ainsi que leur sécurité.

Au moment où nous rédigeons ce communiqué de presse, notre réseau apprend l’arrestation samedi 06 mai à Moundou, au sud du Tchad, du militant, Maoundoé Decladore, Coordonnateur de l'Association des Jeunes pour la Sauvegarde de la Paix au Tchad (AJSPT), et porte-parole du mouvement « Ça doit changer ». Il avait publié un communiqué pour dénoncer les massacres au Tchad voir ici

Face aux nombreuses intimidations de l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), à l’encontre des militants et activistes qui militent pour l’Etat de Droit, les droits humains et les libertés ainsi que la Démocratie au Tchad, nous, Africtivistes :

Rappelons au Gouvernement Tchadien le respect scrupuleux de l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) : « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

Soutenons tous les mouvements citoyens qui s’organisent au Tchad et se battent de manière pacifique pour faire prévaloir leurs droits ;

Demandons aux autorités tchadiennes de protéger tous les citoyens sans aucune forme de distinction

Appelons la communauté africaine et la communauté internationale dans leur composante globale à apporter leurs soutiens aux organisations de la société civile du Tchad qui agissent avec détermination dans la légalité pour améliorer la situation difficile du peuple qui subit une répression disproportionnée.

Renouvelons notre soutien continu au peuple tchadien.

 

Dakar, le 08 mai 2017

Africtivistes

 

Statement

 

Chad must end the harassment and must protect activists, militants

 

We, Africtivistes, deplore the wave of arrests, questionings, detentions and kidnappings in April, in a completely illegal manner of Chadian activists and militants who denounce the worsening situation of human rights and freedoms, and bad governance in the country.

 

As a reminder:

 

On 6th April, 2017, Nadjo Kaina, coordinator of the citizen movement IYINA and a member of the Tournons La Page Coalition in Chad, was arrested at his home by members of the National Security Agency (ANS), then taken to their headquarters in Ndjamena, where he was held incommunicado for several weeks.

 

Kaina called on his movement to hold a protest on the one year anniversary of the re-election of President Idriss Deby in Chad.

 

On 12th April, the National Agency for Security (ANS) also arrested Dingamnayal Nely Versinis, president of the Collectif Tchadien Contre la Vie Chere (Group against high-cost of living).

 

On 15th April 2017, the National Agency for Security in Ndjaména picked up, Bertrand Sollo, rapporteur of the IYINA movement. He was also held incommunicado for several days.

 

The arrests, one after the other, of these activists, have raised grave concern among Africtivistes who have voiced concern about the conditions of detention and the safety of these activists and militants.

 

As we write this statement, we have learnt of the arrest on Saturday, May 6th in Moundou, in southern Chad, of Maoundoé Decladore, Coordinator of the Association des Jeunes pour la Sauvegarde de la Paix au Tchad (youth association for peace preservation of -AJSPT), and spokesperson of the "Ca doit Changer" movement. He had issued a statement to decry the massacres in Chad (see here in French).

 

In the face of the numerous intimidation of the National Security Agency (ANS), against activists and militants who advocate for the rule of law, human rights, freedoms and democracy in Chad, we, Africtivistes:

 

Remind the Government of Chad to scrupulously uphold Article 19 of the Universal Declaration of Human Rights (UDHR): “Everyone has the right to freedom of opinion and expression; this right includes freedom to hold opinions without interference and to seek, receive and impart information and ideas through any media and regardless of frontiers.”

Support all the citizen movements in Chad organizing themselves and fighting in a peaceful manner for their rights to be upheld;

Call on the Chadian authorities to protect all citizens without any discrepancy.

Call on the African community and the international community as a whole to provide their support to the civil society organisations in Chad who are acting legally with determination to improve the plight of the Chadian people who are subjected to disproportionate repression.

 

Renew our continued support to the Chadian people.

 

Dakar, 08 May 2017,

Africtivistes