Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

LA SITUATION DES ELEVES DE L’ENASS AU TCHAD

 

     Le gouvernement Tchadien forme les corps soignants par l’entremise de l’Ecole Nationale des Agents Sanitaires et Sociaux à N’Djamena, Abéché, Biltine, Moundou et Sarh. La réforme de ces écoles a été amorcé en 2007 par la création d’une formation continue en deux(2) cycles : le 1er cycle dont l’entrée est autorisée par le BEPCT dans les sections Jardinier d’Enfant (JE) et Agent Technique de la Santé (ATS) ; le 2nd cycle par le baccalauréat toutes séries confondues dans les sections Diplômés d’Etat : Assistance social, Sage-Femme et Infirmier tandis que les sections : Technicien Génie Sanitaire et Assainissement et le Technicien de Laboratoire par le baccalauréat scientifique.

     En effet, ces écoles fonctionnent sur la base des textes régissant la formation de ces corps soignants dans la République du Tchad conformément aux textes de la formation professionnelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur. Depuis la création de ces écoles jusqu’à présent (1962 à 2017) aucune disposition légale ni règlementaire ne fait mention d’un examen de certification des professionnelles de la santé. Contre toute législation en vigueur, les techniciens du Ministère de la Santé Publique ont créé et imposé un examen de certification que doivent passer les écoles publiques en associant les institutions privées de la discipline sanitaire alors que ces dernières sont régis par les textes différents et il est évident que leur statut ne leur permet pas de composer un examen avec une institution d’Etat. L’examen de certification qui était au départ un examen d’intégration selon l’ex-Ministre de la Santé Publique  Dr NGARIERA RIMADJITA composé réellement le 08 Novembre 2014 regroupant uniquement les institutions privées de la discipline sanitaire. De par leur statut d’écoles privées de santé, leurs lauréats doivent passer un examen avant d’être intégré à la fonction publique ce qui fût confirmé par l’initiateur ; à l’inverse les lauréats de l’Ecole Nationale des Agents Sanitaires  et Sociaux ayant le statut d’élèves fonctionnaires accèdent directement à la fonction publique après leur formation, l’initiateur soutien devant l’assemblée nationale le 30 Octobre 2014 que les Ecoles Publiques ne doivent pas passer cet examen. Les autorités du Ministère de la Santé Publique en voulant imposer à tout prix le même examen d’entrée à la fonction publique ont déclenché logiquement la réaction des élèves de l’ENASS or il faut le rappeler l’Ecole Régionale des Agents Sanitaires et Sociaux de Moundou avait composé son examen de sortie du 03 au 05 Août 2015. Ce qui constitue l’amalgame causé par ces mêmes autorités par rapport au propos tenu devant l’assemblée nationale. Le 02 Mars 2016 l’ex-Ministre de la Santé Publique Monsieur ASSANE NGUEADOUM sort un arrêté N° 067/PR/PM/MSP/SE/SG/DGRP/DRH/SF/2016 Portant ouverture d’examen unique de certification pour les institutions publiques et privées.

     Le comité de crise des élèves par le biais de leur cabinet ont saisi la chambre administrative de la Cour Suprême, qui a saisi le Ministère de la Santé Publique sur le sursis à exécution de l’examen de certification  unique est pendante devant la chambre administrative à la Cour Suprême le 05 Septembre 2016.

     Du 06 au 07 Septembre 2016 le Ministère de la Santé Publique passe outre la décision de la chambre administrative à la Cour Suprême organise l’examen de la certification à leur gréé sans les élèves des Ecoles de la Santé Publique. Il faut mentionner que les épreuves ont été lancées par le Secrétaire Général du Ministère de la Femme, de la Famille, de la Petite Enfance et de la Solidarité Nationale sous la haute Surveillance des forces de l’ordre.

    Le 16 Septembre 2016 Proclamation des résultats provisoire dont le procès-verbal du résultat est entaché d’irrégularités, car les membres du jury et la commission nationale avaient apposé leur signature par ordre (PO) alors que ce procès- verbal fait mention de la formule : étaient présent à la délibération.

    Le 10 Octobre 2016 l’Assemblée Nationale  a interpellé le Ministre de la Santé Publique Monsieur ASSANE NGUEADOUM sur l’autorisation et l’organisation de la CERTIFICATION UNIQUE, ce dernier refusa de se présenter à l’Assemblée Nationale.

   Du 17 au 26 Octobre 2016 le déroulement des épreuves pratiques des admissibles. Les travaux pratiques sont transformés en interrogation orale après un mois de la proclamation des admissibles.

    Le 30 Octobre 2016 le résultat définitif a été proclamé sans un procès-verbal ce qui veut dire que l’auteur de la publication était inconnu.

      Le 06 Février 2017 l’arrêté d’admission de la Certification Unique et le procès-verbal ont été signé par le Ministre de la Santé Publique Monsieur ASSANE NGUEADOUM en présence des directeurs délégués de l’Association des Instituts Sanitaires Privés (Institut de Formation en Soins Infirmiers à N’Djamena, Ecole de Formation des Agents Sanitaires de Référence de N’Djamena et Kélo, Centre de Formation Sanitaire pour la Promotion et le Développement Communautaire de Moundou). Alors que ce dernier est sauté du département de la Santé Publique le 05 Février 2017 par le Décret N°051 /PR/PM/2017 portant remaniement du gouvernement de la République du Tchad. L’arrêté N°067/PR/PM/MSP/SE/SG/DGRP/DRH/SF/2016 du 02 Mars 2016 portant ouverture de la Certification Unique, mentionnant clairement que les admissibles des travaux pratiques  doivent impérativement présenter leur mémoire de soutenance selon l’article 27 dudit arrêté suivi de l’arrêté d’admission.

    Le 27 Février 2017 les directeurs des Ecoles Publiques ont procédé à la distribution des attestations sans aucune présentation de mémoires foulant aux pieds l’arrêté portant ouverture de la certification unique qui a été par les autorités de la Santé Publique.

Le 17 Avril 2017 Mme NGARBATINA ODJIMBEYE SOUKATE, l’actuelle Ministre de la Santé Publique et l’auteur principal de la réforme des Ecoles Professionnelles de la Santé Publique en 2007 valide le Brevet et le Diplôme de la Certification Unique sans présentation de la soutenance.

    La santé est un idéal de la vie humaine transformé en mouroir depuis belle lurette par les ennemis de la Santé Publique car elle n’émeut pas du tout les dirigeants de la tutelle qui hisse le perchoir des faux Diplômes collant sur le slogan de politique.

   Une femme qui a réellement porté la grossesse pendant 9 mois sait ce qu’on appelle douleur d’enfantement et ne peut décider volontairement de donner la mort à sa progéniture mais la Ministre Actuelle a pris cette décision personnelle de nommer les fosses de tombeau de la population à partir du matricule de la certification unique.

                                               La Porte-parole du Comité de Crise des Elèves

 

                                                       Mme NELOUM BERTINE